Nous suivre Industrie Techno

Épidémies : Microsoft veut déployer des drones pour capturer les moustiques

Épidémies : Microsoft veut déployer des drones pour capturer les moustiques

© Capture d'écran Microsoft

La firme de Redmond entend identifier les maladies infectieuses émergentes avant même qu'elles ne touchent les populations humaines via son nouveau projet baptisé Premonition. Dans cette optique, Microsoft compte s'appuyer sur des drones, de nouveaux algorithmes d'analyse génomique et sur la puissance de son Cloud. Une première étude de faisabilité a été menée en mars dernier à Grenade, en Espagne. 

Comme Google, Apple ou encore IBM, Microsoft s’intéresse à notre santé. La firme de Redmond a récemment décidé de s’attaquer aux maladies infectieuses à travers le projet « Project Premonition ». Cette initiative entend endiguer les épidémies en capturant les moustiques à l’aide de drones pour détecter les maladies infectieuses en amont, avant qu’elles ne touchent les populations humaines.

Sur la page dédiée, Microsoft explique vouloir construire des pièges à moustiques autonomes et intelligents capables de distinguer, grâce à des capteurs spécifiques, les moustiques des autres insectes pour les capturer et réaliser des analyses a posteriori. L’entreprise américaine compte utiliser des leurres odorants qu’elle déploiera dans des zones spécifiques.

C’est justement pour déployer ces pièges intelligents au niveau de zones rurales et de sites urbains bien particuliers que Microsoft prévoit d’utiliser des drones. « Envoyer des gens pour capturer les moustiques est une méthode extrêmement lente et coûteuse » rappelle l'entreprise sur le site. Le géant informatique donne peu de détails sur la configuration et la conception des drones, mais explique qu’ils devront être rapides, efficaces, peu coûteux, et capables d’identifier de manière autonome les lieux les plus pertinents pour déposer les fameux pièges.

Une fois les moustiques capturés et les prélèvements effectués, Microsoft prévoit de développer de nouveaux algorithmes pour analyser et détecter le plus rapidement possible les différents virus et microbes. L’entreprise de Redmond s’appuiera enfin sur son Cloud pour fournir la puissance de calcul nécessaire et gérer les immenses masses de données générées par cette activité, appelées ici les Big Metagenomics.

Dans le cadre de ce projet, les équipes de Microsoft Research ont noué un partenariat avec l’Université Saint-Georges de Grenade, en Espagne, pour mener une étude de faisabilité en mars dernier. Cette phase d’expérimentation, où les moustiques ont été capturés manuellement, a permis de récolter une première vague de données qui sera utilisée pour développer de nouveaux algorithmes plus efficaces. Selon Ethan Jackson, en charge du projet, le dispositif ne sera opérationnel que d’ici cinq ans. 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[FIC 2021] Airbus Cybersecurity et Alstom déploient une offre commune pour la cybersécurité des trains

[FIC 2021] Airbus Cybersecurity et Alstom déploient une offre commune pour la cybersécurité des trains

Airbus Cybersecurity a profité de sa présence au Forum international de la cybersécurité (FIC), qui se déroule[…]

Avec Cybersecurity for industry, le FIC veut devenir le rendez-vous de la cybersécurité industrielle en Europe

Avec Cybersecurity for industry, le FIC veut devenir le rendez-vous de la cybersécurité industrielle en Europe

Lancement du fonds Cyber Impact pour accélérer les start-up européennes de la cybersécurité

Lancement du fonds Cyber Impact pour accélérer les start-up européennes de la cybersécurité

Avec CIARA, Radiflow offre aux industriels un moyen non-invasif de tester la robustesse de leurs systèmes face aux cyberattaques

Avec CIARA, Radiflow offre aux industriels un moyen non-invasif de tester la robustesse de leurs systèmes face aux cyberattaques

Plus d'articles