Nous suivre Industrie Techno

Mondial de l'Automobile 2014

EoLab : un partenariat autour du collage

Jean-François Preveraud
EoLab : un partenariat autour du collage

Trouver des solutions d'assemblage originales pour un véhicule novateur

© JF Prevéraud

Le choix de matériaux légers impose de recourir à des nouvelles techniques d’assemblage dont le collage. Ce qui suppose un partenariat entre les concepteurs, les fournisseurs de solutions de collage et les industriels chargés de les mettre en œuvre. 

Le concept-car EoLab présenté au Mondial de l'Automobile 2014 n’est en fait que la partie émergée d’un projet beaucoup plus vaste, Super Alma, lancé en 2012, qui vise à préfigurer les véhicules de Renault à horizon 2020 : des véhicules qui seront plus légers et plus aérodynamique, donc moins émetteurs de CO2. L'une des ambitions du projet consistait à rassembler les innovations que les futurs véhicules pourront inclure, de les tester, puis d'évaluer leur capacité à être intégrées dans les processus de production, au sein des usines actuelles de Renault.

Pour l’allégement de la structure, les ingénieurs de Renault ont retenu 4 matériaux de base : les composites à fibres de carbone ; l'aluminium ; l'acier TTHLE et le magnésium. Par contre, cela pose des problèmes d’assemblage, car ces nouveaux matériaux sont difficiles ou impossibles à souder, souvent difficiles à percer et leur juxtaposition peut amener à des problèmes de corrosion. D’où une forte orientation vers le collage.

C’est par exemple le cas pour le collage des goujons de fixation sur le plancher en composite fibres de carbone et sur le tablier en magnésium. « Comme nous ne pouvions souder, nous avons décidé de rapporter par collage une cinquantaine de points de fixation, afin de faire tenir notamment les écrans thermiques pour l’échappement, le câblage sous caisse, mais aussi un carénage sous caisse et une tuyauterie pneumatique pour la suspension pilotée », explique Philippe Moutardier, le responsable de la fabrication du prototype EoLab.

« Nous avons exprimé notre problématique à Philippe Michel (Expert SDES “Procédés de Collage Structural et d’Assemblage par Déformation Mécanique” à la DICAP) : Nous avons un plancher carbone et nous ne pouvons pas y souder ou y fixer mécaniquement des points de fixation. Nous envisageons de coller et nous recherchons un certain niveau de performances. Que nous conseillez-vous, et qui nous conseillez-vous ? »

L’expert met alors les responsables du projet EoLab en relation avec les spécialistes d’ARaymond dont les Bonding Solutions avaient subi des tests d’évaluation dans les mois précédents, et présentait les meilleures performances pour l’application envisagée, tout en ayant de très bonnes capacités d’intégration industrielle.

Penser la mise en œuvre dès le début

« De fait, avec les Bonding Solutions d’ARaymond, on peut mettre 80 % de la charge, au bout de quelques minutes seulement. La grosse différence avec les autres technologies qui existent sur le marché est là : elle nous permet de fixer instantanément ». Mais au-delà de la performance technique du collage de matériaux hétérogènes difficiles, l'innovation apportée par ARaymond se situe aussi au niveau du développement de la solution de collage en même temps que les process de mise en œuvre : il ne s'agit pas seulement de fournir une technologie, mais d'y adjoindre un très haut niveau d'accompagnement et d'implication dans le projet industriel.

Pour cela, ARaymond a préconisé une technologie de collage utilisant un adhésif sec au toucher et propre, mais qui a été développé pour l'automatisation industrielle de la dépose, tout en autorisant une prise instantanée et une mise sous effort (montage) en quelques minutes seulement, compatible avec les cycles de production de l’industrie automobile.

Et bien qu’EoLab soit un prototype unique, la réalisation des collages s’est faite de manière industrielle. « La cinquantaine de points de fixations ont été collés manuellement mais dans des conditions industrielles, sous contrôle. Nous pouvions ainsi imaginer la mise en œuvre future en usine », constate Philippe Moutardier.

Une solution qui tient la route car 6 mois après ces collages, EoLab roule toujours.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.araymond.fr

Retrouvez l'interview de Renault en vidéo :

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Classement des écoles d'ingénieurs, Seabubbles, auto... les meilleures innovations de la semaine

Classement des écoles d'ingénieurs, Seabubbles, auto... les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

20/09/2019 | TransportHydrogène
Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Concept cars : au salon de Francfort, les constructeurs imaginent un futur électrique

Concept cars : au salon de Francfort, les constructeurs imaginent un futur électrique

Automobile : 3 innovations marquantes du salon de Francfort 2019

Automobile : 3 innovations marquantes du salon de Francfort 2019

Plus d'articles