Nous suivre Industrie Techno

Environne'Tech reprend le CERG

Industrie et  Technologies
Le laboratoire d'essais se dote ainsi de fortes compétences en mécanique des fluides et veut devenir l'un des premiers laboratoires d'essais français indépendants dans les domaines acoustique, vibratoire et mécanique des fluides.


Le Centre d'Etudes et de Recherches de Grenoble (CERG), issu du Laboratoire Dauphinois d'Hydraulique créé en 1923 par le fabricant de turbines hydrauliques Neyrpic et qui était dans le giron d'Alstom depuis les années soixante, a été acheté en octobre dernier par le centre d'essais indépendant Environne'Tech. Celui-ci entend maintenir et développer l'ensemble des activités et moyens du CERG.

L'objectif de ce rapprochement est de faire de cette nouvelle structure le premier laboratoire d'essais français indépendant dans les domaines acoustique, vibratoire et mécanique des fluides. L'accent sera d'ailleurs mis sur la simulation numérique qui devrait bénéficier de nouveaux équipements et d'un renforcement de ses équipes dès cette année.

Côté moyen d'essais, le CERG dispose d'un laboratoire d'essais hydraulique parmi les plus performants d'Europe, qui a fait l'objet d'investissements continus depuis sa création à la fin des années 70. Il permet d'allier la simulation physique à l'échelle un ou à échelle réduite avec la simulation numérique. Il dispose pour cela de 3 600 m² de plate-forme d'essais physique comportant : 8 tunnels hydrodynamiques ou boucles hydrauliques ; 2 boucles d'essais de pompes ; 3 canaux à surface libre (dont un de 3 mètres de large sur 20 mètres de long) ; 3 cuves à surface libre ; 2 puits profonds (25 et 60 m) ; un bassin de 800 m² ; des cuves pressurisables (dont une de 40 m3 sous 40 bar). Le tout représente 4 500 m3 d'eau stockée et une puissance électrique installée de 2,5 MW.

Côté simulation numérique, le CERG dispose de fortes compétences sur les codes de calcul Fluent et Flowmaster. Le premier est adapté à la réalisation de simulations numériques de dynamique des fluides stationnaires et instationnaires (thermique, diphasique...). Le second permet de réaliser des calculs de réseaux et de coup de bélier.

Le CERG, qui emploie une dizaine de personnes, est actif dans trois grands domaines industriels : l'énergie pour 43 % ; la défense pour 39 % et l'industrie pour 18 %. C'est ainsi qu'il participe à des travaux dans le nucléaire, à la fois sur le parc de centrales existant, mais aussi aux études sur le réacteur européen à eau pressurisé de 3e génération (EPR). Il collabore aussi à la plupart des programmes de la Marine nationale dans le domaine hydrodynamique et discrétion acoustique (bâtiments de surface, sous-marins, missiles, torpilles...). Enfin, il travaille aussi sur de nombreux processus industriels mettant en jeu des fluides qu'il faut canaliser, capter, traiter, séparer, mélanger, refroidir, etc.

De son côté, Environne'Tech créé en 1986 est spécialisé dans les essais pour les domaines acoustiques, climatiques vibratoires et mécaniques. Il travaille essentiellement pour les secteurs automobile, aéronautique, ferroviaire et défense. Il mène ses études expérimentales à tous les stades du développement produit, de la conception à la qualification finale, tant pour des composants que pour des produits complets. Il a ainsi participé aux programmes aéronautiques A380 et A400M, automobiles Renault Laguna II et Citroën C5, ferroviaire AGV, maritimes SNLE de nouvelle génération, ainsi que nucléaire. Environne'Tech travaille à 50 % pour le secteur automobile, 40 % pour l'aéronautique et la défense, 6 % pour le ferroviaire et 4 % pour les autres secteurs.

Avec cette acquisition Environne'Tech complète son panel d'activités, avec la mécanique des fluides, et le nombre de ses moyens d'essais. Il entend bien aussi développer ses activités à l'international qui représentent actuellement 15 % de son chiffre d'affaires, qui a été de 3,2 millions d'euros en 2007.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.environnetech.fr & http://cerg-fluides.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles