Nous suivre Industrie Techno

Ennesys produit de la biomasse sur la facade des bâtiments

Hugo Leroux

La start-up développe de petites centrales de traitement des eaux usées à partir d'algues. Cette biomasse peut ensuite être valorisée pour la production locale d’énergie. Ennesys souhaite mettre en œuvre son procédé sous forme de panneaux intégrés aux bâtiments. Explications.

 

Du soleil, du CO2 et des eaux usées. Voilà tout ce dont a besoin Ennesys pour produire de l’énergie. Comment ? Grâce à la photosynthèse : « Les eaux usées sont chargées en polluants organiques. Or, ces éléments fournissent un engrais idéal pour les micro-algues qui, en présence de lumière, s’en nourrissent et prolifèrent », explique Pierre Tauzinat, président d’Ennesys. Riches en lipides – jusqu’à 50 % en masse sèche -, ces algues fournissent une biomasse énergétique qui peut être soit brulée dans une chaudière, soit être purifiée en huile pour la production de biodiesel. 

L’idée n’est certes pas neuve. Beaucoup de société planchent sur les micro-algues pour produire des biocarburants dits de ''troisième génération''. Mais Ennesys se distingue par une approche locale : elle ambitionne d’opérer la réaction dans des panneaux transparents intégrés en façades des bâtiments. Récupérant les eaux sanitaires usées, ces panneaux produisent des micro-algues, lesquelles sont extraites et brûlées directement en chaudière.  « Notre marché cible, c’est le bâtiment à énergie positive. A l’horizon 2020, la règlementation dite RT2020 imposera à tout bâtiment neuf de produire plus d’énergie qu’il n’en consomme », explique Pierre Tauzinat. 

Un démonstrateur attendu

Des algues en façade : l’idée peut sembler étrange. « Qui dit intégré en façade dit règles esthétiques strictes. Nous concevons nos panneaux pour qu’ils soient invisibles », rassure Pierre Tauzinat. La société entretient une collaboration régulière avec un fournisseur du BTP. Pour épouser le style architectural des bâtiments, divers revêtements transparents pourraient ainsi se superposer aux panneaux. 

Côté production d’algues, la start-up s’appuie sur une technologie développée par Origin Oil. Cette société américaine est spécialisée dans la mise en contact puis la séparation des nutriments et des micro-algues. D’après les tests effectués sur son pilote de quarante litres, dans ses laboratoires d’Orsay (91), elle estime pouvoir atteindre une production énergétique annuelle de 44 kWh par mètre carré de façade et par an.

Reste à prouver le concept en grandeur nature. Dans quelques semaines, Un ensemble de panneaux de 600 m² utilisant la technologie d’Ennesys équipera un bâtiment du quartier de la Défense, à Puteaux (92). L’inauguration est prévue mi-juin. La société attend beaucoup de ce démonstrateur, qui devrait produire jusqu’à 1,6 MWh par an. Ses clients potentiels également : « nous entretenons des discussions avec une quinzaine d’industriels du BTP », révéle Pierre Tauzinat. Dans la foulée, la jeune start-up compte également lancer un premier tour de table pour industrialiser ses panneaux.

Les panneaux photovoltaïques n’ont qu’à bien se tenir !

Hugo Leroux


Ennesys en bref

Création : septembre 2010

Les créateurs : Pierre Tauzinat et Jean-Louis Kindler
Implantation : Orsay (91)
Effectif : 6 personnes
Site web : http://www.ennesys.com/ 
Contact : Pierre Tauzinat
Tél : +33 (0)6 81 69 73 70
E-mail : p.tauzinat@ennesys.com

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des additifs qui réduisent le coût des supercondensateurs au lithium

Des additifs qui réduisent le coût des supercondensateurs au lithium

Réduire le coût de production des supercondensateurs en jouant sur l’insertion d’ions lithium. Voici ce que proposent des[…]

À Dunkerque, Grhyd injecte 20% d’hydrogène dans le réseau de gaz naturel

À Dunkerque, Grhyd injecte 20% d’hydrogène dans le réseau de gaz naturel

Reportage : Comment KSB a refondu sa production de chaleur à Pegnitz, en Allemagne

Reportage : Comment KSB a refondu sa production de chaleur à Pegnitz, en Allemagne

Le CEA et AddUp s'associent pour développer la fabrication additive dédiée au secteur de l'énergie

Le CEA et AddUp s'associent pour développer la fabrication additive dédiée au secteur de l'énergie

Plus d'articles