Nous suivre Industrie Techno

Energie - Un cogénérateur compact et écologique

Rédaction Industrie et Technologies

Enginion développe un mini-générateur fournissant de manière indépendante chaleur et électricité sans émission de polluants.

Après six ans de recherche et développement, le cogénérateur Ezee (pour Equal Zero Emission Engine) de la société allemande Enginion entre dans sa dernière phase de mise au point.

"De la taille d'un magnétoscope et à peine plus bruyant qu'un ordinateur, cet appareil fournira de manière autonome et indépendante, électricité et chaleur pour une maison entière", explique Olivier Mehler, directeur commercial d'Enginion.

Cette machine combine les avantages d'utiliser une gamme très étendue de combustibles (diesel, gaz naturel, hydrogène...), de ne nécessiter aucun lubrifiant et de ne libérer qu'une infime quantité de molécules polluantes.

La première innovation à l'origine de ce système est l'utilisation d'une matrice en céramique poreuse (CPS Cell pour Caloric Porous Structure Cell) dans laquelle chacun des pores sert de chambre de combustion.

La structure et la taille de ces pores ont été précisément définis pour empêcher le développement de flammes et ainsi limiter la production de composés polluants. La température est maintenue aux environs de 1200 °C et d'après Olivier Mehler "la densité de puissance de la CPS Cell atteint 30 MW/m3".

La seconde innovation réside dans le système de production d'électricité basé sur l'expansion rapide de vapeur d'eau. Une partie de l'énergie thermique produite sert à transformer de l'eau, en boucle fermée, en vapeur très peu dense (500 °C, 500 bars). Sous contrôle électronique, celle-ci est injectée en quantité précise dans les chambres d'expansion. La température atteint alors brusquement 900 °C provoquant l'expansion de la vapeur et l'actionnement d'un piston.

Enginion a travaillé pendant quatre ans pour limiter les frottements dans le cylindre et testé plus de 200 composites de carbone. Leurs efforts ont abouti au développement d'un matériau abaissant le coefficient de friction à 0,008. "Ainsi, le piston glisse confortablement dans le cylindre sans besoin de lubrifiant, l'efficacité est quintuplée et l'usure des matériaux réduite" précise Olivier Mehler.

Les chercheurs d'Enginion travaillent à présent à la réduction des vibrations. La commercialisation est prévue pour 2004. Stéphanie Cohen.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des procédés thermiques à électrifier

Des procédés thermiques à électrifier

Électrifier les procédés, oui, mais lesquels ? D’après une étude technico-économique,[…]

« L’association de l’industrie avec les scientifiques permettra de connaître la vitesse de formation de l’hydrogène naturel dans le sol », avance le chercheur Alain Prinzhofer

« L’association de l’industrie avec les scientifiques permettra de connaître la vitesse de formation de l’hydrogène naturel dans le sol », avance le chercheur Alain Prinzhofer

Electronique de puissance pour l'auto : une opportunité à saisir pour la France

Electronique de puissance pour l'auto : une opportunité à saisir pour la France

Safran et GE Aviation lancent le développement d'un moteur de rupture pour réduire la consommation de carburant de 20 %

Safran et GE Aviation lancent le développement d'un moteur de rupture pour réduire la consommation de carburant de 20 %

Plus d'articles