Nous suivre Industrie Techno

En 2016, Mark Zuckerberg veut construire sa propre intelligence artificielle

En 2016, Mark Zuckerberg veut construire sa propre intelligence artificielle

Le patron de Facebook veut développer lui-même une intelligence artificielle pour optimiser la gestion de sa maison et être plus efficace dans son travail. 

Chaque année, Mark Zuckerberg se choisit un nouveau défi : apprendre le mandarin, lire deux livres par mois ou encore rencontrer une nouvelle personne par jour. Pour 2016, le fondateur de Facebook s’est lancé un challenge plus technologique : construire lui-même une intelligence artificielle (AI) pour sa maison et l’aider dans son travail. Mark Zuckerberg compare cette intelligence artificielle à Jarvis, l’ordinateur de bord de Tony Stark dans Iron Man.

Dans un message publié dimanche soir sur son profil Facebook, l’entrepreneur explique comment il compte s’y prendre : « Je vais commencer par explorer la technologie déjà disponible. Ensuite, je vais lui apprendre à reconnaître ma voix pour contrôler tout dans notre maison  - musique, lumières, température, etc. Je vais lui apprendre à reconnaître le visage de mes amis pour les laisser entrer lorsqu’ils sonnent à ma porte ». Côté travail, Marck Zuckerberg mise sur l’intelligence artificielle pour visualiser des données de la réalité virtuelle afin de développer de nouveaux services et piloter son entreprise de manière plus efficace. Le patron de Facebook précise qu’il partagera les avancées de son projet au fur et à mesure.

L’intelligence artificielle est loin d’être un mystère pour Mark Zuckerberg. En 2015, tous les géants de la "high tech" ont massivement investi dans ce domaine. Facebook a notamment ouvert un nouveau laboratoire de recherche à Paris. Le réseau social a également présenté M, une intelligence artificielle potentiellement concurrente de Siri et Google Now. De son côté, Alphabet (ex-Google) serait en train de concocter une nouvelle application de messagerie instantanée dotée d’une AI. A l’occasion du Web Summit de Dublin, la firme de Mountain View a aussi levé le voile sur Smart Reply, une nouvelle fonctionnalité permettant de répondre automatiquement aux e-mails à la place de l’utilisateur. Le réseau social Twitter s’est, pour sa part, offert la start-up Whetlab, spécialisée dans les technologies d’apprentissage automatique. Pour renforcer son expertise en la matière, Apple compte, de son côté, recruter de nombreux spécialistes. La firme de Cupertino chercherait ainsi à embaucher 86 experts du Machine Learning. Le géant du silicium Intel a, quant à lui, fait l’acquisition de l’entreprise Saffron, à l’origine d’une plate-forme dite d’intelligence naturelle.

Les géants du web ne sont pas les seuls à s’être lancés dans cette compétition. Les avancées en matière d’intelligence artificielle sont synonymes de nombreuses promesses pour les différents secteurs industriels, de l’énergie à la santé en passant par la robotique et l’automobile.

>> Lire notre dossier : Machines à penser : l’intelligence artificielle au service de l’industrie.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Simulation et IA, découvrez les quatre lauréats du prix Atos-Joseph Fourier 2019

Simulation et IA, découvrez les quatre lauréats du prix Atos-Joseph Fourier 2019

Radiall et le CEA-Leti s'allient pour développer les futures antennes 5G

Radiall et le CEA-Leti s'allient pour développer les futures antennes 5G

Drone anti-incendie, cybersécurité, nanosatellites… les meilleures innovations de la semaine

Drone anti-incendie, cybersécurité, nanosatellites… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles