Nous suivre Industrie Techno

En 1960, il invente le mannequin de crash test

Mathilde Lagier

... qui a sauvé des centaines de vies sur la route tous les ans.

En 1960, les mannequins s'installent au volant. Baptisé en français "dispositif anthropomorphe d'essai", le mannequin pour crash test a été conçu par l'américain Samuel Alderson. Plongé dans le monde de la mécanique dès son plus jeune âge - son père possédait un magasin de tôle - il passe son enfance en Californie. Quelques années plus tard, l'inventeur fonde sa propre société qu'il nomme Alderson Research Laboratories. Il conçoit dans un premier temps des mannequins destinés à tester les sièges éjectables d'avion et les harnais des pilotes. En 1960, il crée le premier dispositif pour crash test, basé sur celui qu'il avait conçu pour l'aéronautique.

Le mannequin prend la place du mort

Ce mannequin doit permettre de connaître les répercussions d'un accident automobile sur le corps humain. Jusque-là, cadavres et animaux vivants étaient utilisés pour jouer les victimes. Outre des résultats insuffisants cela était difficile à accepter au niveau éthique.

Le concept de Samuel Alderson a pourtant du mal à décoller. Cinq ans plus tard, sort aux États-Unis un livre de Ralph Nader sur l'insécurité au volant Unsafe at any speed. L'opinion publique s'émeut et la NHTSA (National highway traffic safety administration) commence à commander à Alderson des mannequins afin de tester airbags, ceintures de sécurité, et autres dispositifs de protection. Samuel Alderson et son invention sont propulsés au sommet.

En 1973, l'inventeur quitte Alderson Research Laboratories pour fonder une compagnie concurrente. Les deux entreprises seront réunies par la suite pour former le FTSS (First technology safety systems) qui est encore aujourd'hui un très grand centre de conception de mannequins de crash test.

Plus tard, des modèles de plus en plus sophistiqués seront créés. En 1976, l'hybrid III est lancé, plus évolué que ses prédécesseurs, il sera le point de départ de la conception de toute une famille comprenant une femme et plusieurs enfants. Quant au père du concept, il décédera en février 2005 à l'âge de 90 ans.

SAMUEL ALDERSON

1949 Samuel Alderson et Sierra industrial engineering réalisent un mannequin destiné à tester les sièges éjectables d'avion et les harnais des pilotes. 1960 Samuel Alderson crée le premier mannequin de crash test. Celui-ci permet surtout de tester les chocs frontaux. 1976 Le FTSS conçoit le mannequin hybrid III homme, puis quelques années plus tard une femme et plusieurs enfants.

LES MANNEQUINS DE CRASH TEST AUJOURD'HUI

- Plus de 15 modèles existent, différant en poids et en taille. Ils sont répartis en deux familles principales, l'une permettant de tester les chocs frontaux, l'autre les chocs latéraux. - Les constructeurs automobiles français Renault et Peugeot Citroën réalisent à eux deux plus de 1 000 crash tests par an.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0903

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Face à la pénurie de respirateurs artificiels qui guette les hôpitaux français, le Fonds de dotation de la[…]

25/03/2020 | SantéCovid-19
Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Plus d'articles