Nous suivre Industrie Techno

En 1954, il découvre la vitrocéramique

Michel Le Toullec

Sujets relatifs :

, ,
Il détient également plus de soixante brevets.

Sous ses airs de grand-père tranquille, Stanley Donald Stookey dissimule un vrai tempérament de chercheur : celui qui sait interpréter une manipulation, surtout quand elle ne marche pas comme prévu. C'est ainsi qu'il a découvert la vitrocéramique en 1954, une innovation qui n'est parvenue dans les foyers que dans les années 1990, après avoir été exploitée dans l'aéronautique comme nez de radômes de missiles.

Docteur en chimie diplômé du Massachusetts Institute of Technology (MIT), Stanley Donald Stookey travaille un jour de 1954 dans son laboratoire de Corning Glass. Mais il rate une manipulation sur le FotoForm, un verre gravé photochimiquement. Lors d'un traitement thermique, le régulateur de son four tombe en panne. Pas de chance : l'échantillon subit alors 900 °C, alors que la température ne devait pas dépasser 700 °C. Deuxième erreur : en sortie du four, la plaque de verre tombe sur le carrelage du labo avec un bruit métallique... mais sans se casser.

Des cristaux au coefficient de dilatation quasiment nul

Stanley Donald Stookey explique alors le phénomène : ce traitement thermique obtenu par accident crée des cristaux dont le coefficient de dilatation est quasiment nul. Il en résulte non seulement une amélioration du comportement du matériau à la chaleur, mais aussi une augmentation de sa dureté, de sa résistance mécanique et de sa résistivité électrique. Ainsi est née la première vitrocéramique : FotoCeram.

Quelques années plus tard, Stanley Donald Stookey est à l'origine d'une autre innovation, dérivée de sa première observation. Une innovation qui a fait la fortune de Corning Glass : les ustensiles de cuisine (plats, casseroles...) capables de passer du réfrigérateur au four. En effet, dans les années 1960 et 70, pratiquement toutes les cuisines américaines et européennes possédaient des produits Corning Ware (opaques) puis Vision Ware (transparents).

Au début des années 1960, on lui doit une autre révolution dans l'industrie verrière : les verres photochromiques. Une découverte qu'il partage cette fois avec l'un de ses collègues de Corning Glass, William Armistead. Trente ans plus tard, ces verres commençaient à équiper les premières lunettes photochromiques.

Aujourd'hui à la retraite dans les Florida Keys, Stanley Donald Stookey peut à loisir contempler les nombreuses médailles et distinctions qu'il a reçues (à l'exception du Nobel). Et relire la soixantaine de brevets qu'il a déposés tout au long de sa carrière, ce qui est en soi presque un record.

1954

Une mauvaise manipulation le mène à la découverte de la vitrocéramique.

1966

Il invente l'ustensile de cuisine transparent qui passe du frigo au four.

1986

Il reçoit la "Médaille US de la technologie" des mains du président Ronald Reagan.

LA VITROCÉRAMIQUE AUJOURD'HUI

Les tables vitrocéramiques (foyers radiants ou halogènes) représentent plus de 75 % du marché total des tables de cuisson tout électrique.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0853

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

1994, il invente le verre autonettoyant

1994, il invente le verre autonettoyant

Un traitement de surface lui confère la propriété de dégrader, sans intervention humaine, les salissures qui le recouvrent. 1985 Pascal Chartier entre[…]

01/01/2004 | HorizonPASCAL CHARTIER
1984, il met au point la mémoire flash

1984, il met au point la mémoire flash

Plus d'articles