Nous suivre Industrie Techno

En 1949, il invente le stimulateur cardiaque

Sonia Pignet

Sujets relatifs :

, ,
En 1949, il invente le stimulateur cardiaque

Ce stimulateur conçu en 1951 permet de faire battre à nouveau un coeur qui s'est arrêté et régularise le rythme en envoyant un stimulus électrique au muscle cardiaque.

© D.R.

- Son appareil améliorera la qualité de vie de millions de gens, dont la sienne.

John Alexander Hopps n'a que 30 ans lorsqu'il invente le principe du pacemaker. On est en 1949 et il travaille alors au Conseil national de recherches du Canada (CNRC), où il a été engagé après ses études en génie électrique à l'université de Manitoba (Canada). S'inspirant de travaux de scientifiques américains qui, dans les années 1930, tentèrent de stimuler électriquement des coeurs, il se lance dans un vaste programme de recherche en collaboration avec les docteurs Bigelow et Callaghan. Ces derniers ont observé qu'un muscle cardiaque ayant cessé de battre se contracte lorsqu'on le touche, et que le coeur fonctionne normalement lorsqu'il est stimulé artificiellement.

Contrôler les coeurs avec des tubes à vide

Leurs travaux débouchent deux ans plus tard sur la fabrication du premier stimulateur cardiaque externe, en 1951. L'appareil fait 30 centimètres de long, plusieurs de haut et de large. Il se branche sur le secteur et produit, via des tubes à vide, des impulsions électriques à une cadence appropriée pour contrôler le coeur humain. Un défibrillateur est intégré au système pour maintenir un rythme normal. Encore loin des petits pacemakers actuels, cette machine néanmoins fonctionne.

Des améliorations sur les transistors et les piles vont perfectionner l'appareil. En 1957, apparaît le premier modèle sur batterie. Un an plus tard, une équipe suédoise implante, avec succès, le premier stimulateur chez un homme. L'appareil évolue depuis vers plus de compacité, de précision, d'autonomie et d'adaptabilité.

À la tête de la section du génie médical au CNRC, puis président fondateur de la Société canadienne de génie biomédical, John A. Hopps a continué d'associer médical et électronique, jusqu'à sa retraite en 1979. En 1986, il devient officier de l'Ordre du Canada et reçoit à la même époque un pacemaker pour régulariser les battements de son coeur. Considéré outre-Atlantique comme le père du génie biomédical, il meurt en novembre 1998.

JOHN ALEXANDER HOPPS

1931 L'Américain Albert Hyman dépose un brevet pour une machine délivrant des impulsions électriques au coeur par l'intermédiaire d'une aiguille. Testée sur des animaux, son invention ne séduit pas la communauté médicale. 1949 John A. Hopps invente le stimulateur cardiaque artificiel, et le fabrique deux ans plus tard. 1958 Le premier appareil totalement implantable est posé sur un patient par une équipe de chirurgiens suédoise.

LES STIMULATEURS CARDIAQUES AUJOURD'HUI

- Le marché français est stabilisé avec 55 000 à 60 000 stimulateurs cardiaques implantés chaque année sur des patients. - Les défibrillateurs et appareils de resynchronisation (stimulateurs triple chambre) sont en forte croissance. Ils représentent environ 10 000 appareils installés en France l'an passé.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0900

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

QUAND LES INGENIEURS SE CONFIENT...

QUAND LES INGENIEURS SE CONFIENT...

Les ingénieurs et l'éthique, Pour un regard sociologique de Christelle Didier éditions : Hermès Science 218 pages, 30 euros www.hermes-science.fr La[…]

MESURE

MESURE

GESTION DES ACTIFS

GESTION DES ACTIFS

ENVIRONNEMENT

ENVIRONNEMENT

Plus d'articles