Nous suivre Industrie Techno

Embarquez sur le câblier d'Alcatel-Lucent

RIDHA LOUKIL rloukil@industrie-technologies.com

Depuis cet été, le câblier Ile-de-Batz, d'Alcatel-Lucent, participe à la pose du câble sous-marin ACE aux côtés d'autres bateaux similaires. Long de 17 000 km, ce câble à fibre optique d'une capacité de transmission de 5,12 Tbit/s reliera en 2012 l'Europe et l'Afrique, de Penmarch en Bretagne, au Cap en Afrique du Sud. Sa pose jusqu'à 800 m de profondeur est une opération délicate. Elle requiert précision de positionnement et souplesse de manoeuvre. Le câblier répond à ce besoin quelles que soient les conditions atmosphériques. Équipé pour stocker, manipuler, raccorder, tester et installer le câble, il fonctionne comme une véritable usine. Tous les équipements sont doublés pour assurer la continuité de service. Visite des six postes clés.

COÛT

Le câble ACE représente un projet de 500 millions d'euros mené par France Télécom.

LES CARACTÉRISTIQUES DU CÂBLIER

Taille : 140 m de longueur sur 84 m de largeur Poids : 12 000 à 13 000 tonnes avec chargement Cales de stockage : 7 500 tonnes Propulsion par moteur électriques synchrone de 4 MW Les équipements sont redondants

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0937

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2011 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

Pendant l'été, Industrie & Technologies revient sur plusieurs mois de mobilisation des industriels et des chercheurs pour faire[…]

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Plus d'articles