Nous suivre Industrie Techno

Emballages : la boîte à outils de Dassault Systèmes

Muriel de Véricourt
Emballages : la boîte à outils de Dassault Systèmes

Modélisation d'une bouteille à l'aide de la V6 du logiciel Catia.

© Dassault Systemes

Vice-présidente en charge des biens de consommation chez Dassault Systèmes, Monica Menghini a accepté de répondre à nos questions sur les solutions proposées par l’éditeur aux concepteurs d’emballages alimentaires.

Quels outils proposez-vous aux industriels qui sont amenés à concevoir des emballages ?


Nous leur proposons des solutions de PLM intégrées. Au sein d'Enovia, plate-forme collaborative visuelle permettant de travailler en 3D, nous proposons une série de logiciels adaptés, Enovia CPG Accelerator for Formula and Packaging BOM Management.
Première brique du puzzle : Catia, à l’aide duquel les emballages primaires, solides peuvent être modélisés en 3D, en intégrant des informations sur la matière, la texture ou l’épaisseur, mais aussi des données réglementaires et la faisabilité en usine d’un projet d’emballage. Le logiciel permet également de simuler la résistance à des conditions particulières (par exemple, en cas de chute de l’objet au sol, ou lors d’un empilement sur les palettes), mais aussi de déterminer les spécifications de la machine qui servira à fabriquer cet emballage.
Pour les tests plus complexes, Catia peut être associé à Simulia, encore plus sophistiqué, utilisé par exemple par Tetrapak.
Pour les suremballages souples (par exemple, le carton qui entoure un pack de yaourts), nous proposons un outil d’Esko, ArtiosCAD.
Notre outil Delmia permet d’optimer la production en simulant les process de manufacturing, par exemple le remplissage des pots de yaourts.
Enfin, 3Dvia permet de réaliser des tests consommateurs dans de véritables ''supermarchés virtuels''. 

 

Monica Menghini vice présidente en charge des biens de consommation chez Dassault Systèmes


Quel intérêt ont vos clients à adopter ces logiciels ?

Un exemple : avant d’opter pour notre solution intégrée, dès que nous l’avons proposée il y a deux ans, Procter & Gamble utilisait pas moins de 250 logiciels ! L'entreprise a dépuis communiqué sur le fait que nos produits lui permet une économie annuelle de 250 millions de dollars !


Que représente l’emballage dans vos activités ?

L’emballage et les solutions de PLM associées représentent 40 % du chiffre d’affaires réalisé sur le marché des biens de consommation, qui fait partie de la stratégie de diversification de Dassault Systemes et est donc un créneau sur lequel nous sommes encore jeunes : nous avons proposé pour la première fois le logiciel 3Dvia il y a 7 ans.

 

Propos recueillis par Muriel de Vericourt

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Fil d'Intelligence Technologique

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Une équipe de recherche de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign a présenté dans un article de la[…]

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles