Nous suivre Industrie Techno

Emballage - Incorporer de la chlorophylle dans l'emballage

Rédaction Industries et Techniques
Pour protéger les aliments de la photo-oxydation, des chercheurs incorporent les catalyseurs de la réaction dans le plastique d'emballage.

 

Un concept original a été mis au point par des chercheurs de l'Institut Fraunhofer (à Freising, Allemagne) pour protéger les aliments de la photo-oxydation.

Le principe est d'introduire dans l'emballage en plastique les catalyseurs de cette réaction chimique, en l'occurrence de la chlorophylle. En effet, quand il se trouve dans les aliments, ce pigment absorbe la lumière à une longueur d'onde bien précise et transfère l'énergie à l'oxygène entraînant ainsi la formation de composés actifs qui vont réagir avec les aliments et les altérer. 

Habituellement, la solution envisagée est soit d'exclure l'oxygène de l'intérieur de l'emballage, soit d'utiliser des emballages opaques à la lumière. Comme alternative à ces solutions, l'idée des chercheurs est d'introduire la chlorophylle dans l'emballage en plastique lui-même pour absorber la lumière et l'empêcher ainsi d'atteindre le produit alimentaire. Le plastique d'emballage reste ainsi quasiment transparent.

Des essais ont déjà été réalisés pour l'huile d'olive. "Le temps maximum de stockage à la lumière a ainsi été considérablement augmenté" précise Gertraud Goldhan.

Une large variété de plastiques a été traitée de cette façon. Selon leur nature, leur épaisseur et l'intensité de coloration désirée, plusieurs techniques d'incorporation de la chlorophylle ont été développées. Celle-ci peut être ajoutée au plastique de base avant le process ou appliquée en fine couche une fois l'emballage formé. Dans le cas de films multi-couches, le composé est introduit dans l'adhésif intermédiaire. Lire le communiqué de presse, en anglais. Contacter le chercheur à l'institut.

S.C.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le biorecyclage enzymatique prend de la bouteille

Le biorecyclage enzymatique prend de la bouteille

Après avoir démontré sa capacité à dépolymériser tous les types de plastiques en[…]

Chez Hydro, un tri fin pour un aluminium bas carbone

Chez Hydro, un tri fin pour un aluminium bas carbone

Mobilité hydrogène, mini-usine médicale, composites thermoplastiques… les innovations qui (re)donnent le sourire

Mobilité hydrogène, mini-usine médicale, composites thermoplastiques… les innovations qui (re)donnent le sourire

Hexcel et Arkema ouvrent un laboratoire commun pour les composites thermoplastiques

Hexcel et Arkema ouvrent un laboratoire commun pour les composites thermoplastiques

Plus d'articles