Nous suivre Industrie Techno

abonné

Analyse

Elle traque les polluants de l'air intérieur

Alain Clapaud

Sujets relatifs :

, ,
Elle traque les polluants de l'air intérieur

Chercheuse en biologie cellulaire, Stéphanette Englaro s’est lancée dans l’entrepreneuriat en cofondant In’Air Solutions, une start-up strasbourgeoise spécialisée dans la détection de la pollution de l’air intérieur. Un marché qui reste à inventer.

L'envie d’améliorer le monde et de remédier aux aléas de la vie. Voilà ce qui a conduit Stéphanette Englaro à se tourner vers l’entrepreneuriat, en cofondant In’Air Solutions. La chercheuse, spécialisée en biologie cellulaire, moléculaire et en microbiologie, a commencé sa carrière à l’Inserm. Rapidement, cette activité lui semble trop éloignée du terrain. « Mes recherches étaient très théoriques. J’ai donc choisi d’effectuer un post-doctorat en biologie appliquée au monde végétal. » En 2002, elle rejoint Valbios, une start-up incubée à l’université de Poitiers, travaillant sur un substitut aux intrants chimiques utilisés dans la culture de la vigne. « Mon objectif était de mettre à profit mes compétences pour améliorer la santé des gens, pour améliorer le monde. Cela peut paraître utopique, mais c’est toujours mon état d’esprit aujourd’hui. »

Elle s’occupe des projets R & D pendant un an, puis met sa carrière entre parenthèses pour s’occuper de ses deux enfants. « Je me suis consacrée pleinement à chaque étape de ma vie et ce fut le cas à la naissance de mes filles. C’était une expérience passionnante, mais, après cette interruption, il m’a été très difficile de réintégrer la recherche de haut niveau et de retrouver un emploi. »

Pendant plus d’un an, elle va tenter de trouver un nouveau moyen d’exploiter ses compétences scientifiques, sans succès. Le salut viendra d’une formation en ingénierie de projets innovants dispensée par l’EM Strasbourg Business School et destinée essentiellement aux doctorants. Elle sera déterminante. « C’est très déstabilisant pour un scientifique théorique, car on y apprend le marketing, la comptabilité, les volets administratifs et financiers d’une bonne gestion de projet. Mais cela m’a permis de rebondir vers une application concrète de mes connaissances à travers à la création d’une entreprise. » Lors de cette formation, elle rencontre Stéphane Le Calvé, directeur de recherche au CNRS à Strasbourg. Il était venu présenter un prototype d’analyseur de polluant détectant la présence de[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1021-1022

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2019 d'Industries & Technologies

Nous vous recommandons

Microlight3D met au point une bio-imprimante pour favoriser la régénération tissulaire

Microlight3D met au point une bio-imprimante pour favoriser la régénération tissulaire

Lauréate d'un financement européen, dans le cadre du projet nAngioDerm, la société grenobloise Microlight3D[…]

Impression 3D, nanotubes de carbone, AirCyber… les meilleures innovations de la semaine

Impression 3D, nanotubes de carbone, AirCyber… les meilleures innovations de la semaine

Trains hydrogène en France, Starhopper, microfluidique… les innovations qui (re)donnent le sourire

Trains hydrogène en France, Starhopper, microfluidique… les innovations qui (re)donnent le sourire

Puces neuromorphiques, modélisation 3D, deep learning… les meilleures innovations de la semaine

Puces neuromorphiques, modélisation 3D, deep learning… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles