Nous suivre Industrie Techno

abonné

Focus

Elle partage sa foi dans le code

Alexandra Pihenredaction@industrie-technologies.com
Elle partage sa foi dans le code

Cette docteure en mécanique aux multiples casquettes – développeuse, entrepreneure, consultante – veut permettre à chacun de se familiariser avec la programmation et l’IA pour construire la société de demain.

Apprendre à coder, c’est maîtriser l’avenir. Tel est le credo d’Aurélie Jean, qui se définit comme une « scientifique numéricienne ». Une appellation qui trahit sa volonté permanente de créer des ponts entre le réel et le virtuel. Elle s’est peu à peu tournée vers le numérique au cours de ses études, conclues par un doctorat en mécanique et sciences des matériaux. « Je n’ai pas de formation en science informatique, mais en science numérique. En américain, on parle de computational science. Développer des algorithmes, des modèles, et les implémenter dans un code de calcul pour simuler des phénomènes est un moyen de comprendre notre monde et de construire la société de demain. C’est fascinant ! » Un savoir autant qu’un savoir-faire qu’Aurélie Jean déploie depuis une dizaine d’années dans des domaines aussi variés que l’ingénierie, l’éducation, la médecine, la finance, l’économie ou encore le journalisme.

Aujourd’hui, elle s’attache à ce que chacun puisse aiguiser son sens critique face au numérique et à l’intelligence artificielle (IA). Avec l’énergie et la détermination qui la caractérisent et via In Silico Veritas, l’agence de conseil qu’elle a créée en 2016 alors qu’elle était encore développeuse au sein du groupe d’informations financières Bloomberg. « Avec In Silico Veritas, je partage mon temps entre le conseil en stratégie analytique et numérique, le développement d’outils algorithmiques, l’enseignement, la recherche et l’activité éditoriale », explique-t-elle. Autant de missions qui convergent vers le même but : offrir au plus grand nombre la possibilité de se familiariser avec l’IA, ses concepts techniques et scientifiques.

Enjeux éthiques

« Apprendre à coder, c’est comprendre un langage grâce auquel toutes les technologies numériques sont construites aujourd’hui. C’est également comprendre des notions simples mais pourtant floues, telles que la data, la mémoire, un algorithme numérique, une API [interface de programmation, ndlr], une librairie… L’idée n’est pas d’apprendre à coder pour en faire son métier, mais de comprendre ces technologies pour mieux[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1023

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2019 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Amazon, Cartésiam, Oxytronic... la guerre des assistants de maintenance prédictive aura-t-elle lieu ?

Amazon, Cartésiam, Oxytronic... la guerre des assistants de maintenance prédictive aura-t-elle lieu ?

Avec Monitron et Amazon Lookout for Equipement, Amazon Web Services (AWS) se positionne sur le marché de la maintenance prédictive. Fort[…]

Cyberattaques : l’industrie fortement touchée en 2020 selon IBM Security

Cyberattaques : l’industrie fortement touchée en 2020 selon IBM Security

"La France a l'opportunité de faire naître des leaders mondiaux du quantique", affirme Christophe Jurczak, le cofondateur de Quantonation

Dossiers

"La France a l'opportunité de faire naître des leaders mondiaux du quantique", affirme Christophe Jurczak, le cofondateur de Quantonation

Plan cybersécurité : « C'est un très bon début mais il nous reste du chemin à faire pour répondre au secteur industriel», estime Jean-Noël de Galzain d'Hexatrust

Plan cybersécurité : « C'est un très bon début mais il nous reste du chemin à faire pour répondre au secteur industriel», estime Jean-Noël de Galzain d'Hexatrust

Plus d'articles