Nous suivre Industrie Techno

Dossiers

Elios, le drone industriel qui encaisse les chocs

Elios, le drone industriel qui encaisse les chocs

© Marc Gandillon

Destiné à voler dans des endroits étroits et complexes, le drone Elios, de la société suisse Flyability, est doté d'une coque en fibre de carbone inspirée des insectes, qui lui permet d'encaisser les chocs.

Chocs, perte de signal, manoeuvres délicates…. Faire voler un drone en espace confiné et complexe exige de relever bon nombre de défis. Afin de pouvoir inspecter les endroits les plus inaccessibles, comme des cheminées industrielles ou des réservoirs de produits chimiques, l’entreprise suisse Flyability a pourvu son drone Elios d’une protection légère bio-inspirée, en fibre de carbone, capable d’absorber les chocs à une vitesse de 15 km/h maximum. Sphérique, d’un diamètre de 400 mm, cette gangue de sécurité permet au drone qu’elle englobe de rebondir et rouler sur les parois, en cas de chocs, avant de retrouver son chemin. Un sérieux atout qui permet une navigation sans risque dans les endroits les plus étroits et au plus près des éléments. “Plus besoin de se focaliser sur les obstacles pour les éviter”, souligne la société sur son site internet. Le procédé permet également de protéger les opérateurs qui pourraient évoluer à proximité.

Le drone embarque également deux caméras, HD et thermique, et dispose d’un système d’éclairage rotatif, à intensité variable, l’autorisant à filmer dans les recoins les plus sombres. La caméra thermique offre un angle de vue de 42° à la verticale et de 56° à l’horizontale. Les images enregistrées sont stockées à bord, dans une carte SD, mais également transférées au pilote, à plus faible résolution.

Résiste à l'eau et à la poussière

Le système de communication sans fil d’Elios permet de fournir au pilote un retour vidéo en direct, même hors-vue, à des centaines de mètres. S’appuyant sur la fréquence 2,4 GHz, qui ne nécessite pas d’autorisation particulière pour opérer, le drone peut voler à plus de 100 mètres de sa base et du pilote dans un endroit clos. Même dans des environnements métalliques, indique la société. Selon les cas de figures, le signal est assuré jusqu’à 150 mètres dans une cheminée industrielle, jusqu’à une dizaine de mètres dans un compartiment métallique, au-delà de 150 m dans un tunnel sinuant légèrement, et traverser plusieurs pièces dans un immeuble standard.

Résistant à l’eau et à la poussière, Elios supporte également des températures entre 0°C et 50°C. Il est conçu pour pouvoir effectuer des vols d’en moyenne 10 minutes. Une durée suffisante pour effectuer une première reconnaissance de la plupart des infrastructures, selon la société. Il suffit alors de changer les batteries, afin de programmer ensuite d’autres vols dans les zones d’intérêt décelées par l’opérateur.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Aviation ionique, industrie 4.0, plan sur l’IA … les meilleures innovations de la semaine

Aviation ionique, industrie 4.0, plan sur l’IA … les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

L' Ecole nationale d'Ingénieurs de Tarbes prend le virage de l'industrie 4.0

L' Ecole nationale d'Ingénieurs de Tarbes prend le virage de l'industrie 4.0

Paris met en lumière son usine extraordinaire

Paris met en lumière son usine extraordinaire

Des caméras intelligentes pour surveiller les automates de la centrale nucléaire de Golfech

Des caméras intelligentes pour surveiller les automates de la centrale nucléaire de Golfech

Plus d'articles