Nous suivre Industrie Techno

Eligo Biosciences lève 2 millions d’euros pour développer ses antibiotiques intelligents

Eligo Biosciences lève 2 millions d’euros pour développer ses antibiotiques intelligents

Les capsides de phage mises au point par Eligo Biosciences attaquent spécifiquement des bactéries porteuses de gènes de résistances.

© copyright EDF

La start-up Eligo Biosciences a mis au point des antibiotiques « intelligents ». Baptisés éligobiotiques, ils sont capables de détruire des bactéries virulentes ou résistances aux antibiotiques actuels tout en laissant intact le reste du microbiome des patients. Ces médicaments 2.0 s'appuient sur les ciseaux à ADN Crispr. 

Eligo Biosciences (ex PhageX) est bien décidée à commercialiser ses antibiotiques intelligents. Pour accélérer son développement, la jeune pousse française, fondée en mai 2014 par Xavier Duportet et David Bikard, vient de finaliser une levée de fonds de deux millions d’euros auprès de Seventure Partners. D’autres business angels pourraient également compléter ce premier tour de table dans les mois à venir. Objectif : transformer les preuves de concept de laboratoire en produits prêts à rentrer en clinique.

Issue de recherches menées au MIT et à la Rockefeller University, la start-up entend s’attaquer à la résistance des bactéries aux antibiotiques. Selon l’OMS, les infections causées par des bactéries résistantes aux antibiotiques pourraient entraîner plus de 10 millions de morts par an à l’horizon 2050. Dans cette optique, les fondateurs ont mis au point des antibiotiques « intelligents ». Baptisés éligobiotiques, ils sont capables de détruire des bactéries virulentes ou résistances aux antibiotiques actuels tout en laissant intact le reste du microbiome des patients. Celui-ci joue, en effet, un rôle important sur le bon fonctionnement de notre organisme. Correctement équilibré, il permet de combattre certains agents pathogènes et de réguler notre système immunitaire. Contrairement à notre génome, le microbiome peut être modifié à l'aide de moyens simples, comme les antibiotiques, les probiotiques ou encore notre alimentation et notre style de vie.

Pour fonctionner, les éligobiotiques s’appuient sur la technologie Crispr. Sorte de ciseaux à ADN, cet outil permet de localiser des séquences génétiques uniques aux bactéries résistantes ou virulentes. Si ces séquences sont présentes dans les bactéries ciblées, alors les éligobiotiques agissent comme des petits ciseaux qui découpent et détruisent ces séquences, ce qui conduit à la mort extrêmement rapide des bactéries en question.Outre la thérapie humaine, cette technologie pourrait trouver de potentielles applications dans d’autres domaines comme la cosmétique, la bio-défense ou encore l’agroalimentaire.

>> Pour en savoir plus sur la technologie au cœur d’Eligo Biosciences, nous vous proposons de (re)découvrir le portrait de David Bikard, cofondateur de la start-up. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Puces neuromorphiques, modélisation 3D, deep learning… les meilleures innovations de la semaine

Puces neuromorphiques, modélisation 3D, deep learning… les meilleures innovations de la semaine

Vendredi, c’est l’heure de faire le bilan innovation de la semaine. Quelles sont celles qui vous ont le plus marqués sur notre site[…]

19/07/2019 | Santé3D
Contre Alzheimer, le cerveau modélisé en 3D à très haute résolution

Contre Alzheimer, le cerveau modélisé en 3D à très haute résolution

Elle traque les polluants de l'air intérieur

Analyse

Elle traque les polluants de l'air intérieur

Hydrogène, hydrogel résistant, plastique conducteur… les innovations qui (re)donnent le sourire

Hydrogène, hydrogel résistant, plastique conducteur… les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles