Nous suivre Industrie Techno

Electronique - Le circuit analogique se corrige enfin seul

Rédaction Industrie et Technologies
Impinj développe des circuits intégrés analogiques et mixtes capables de corriger leurs propres imperfections ou dérives.


Les concepteurs d'électronique analogique en rêvaient : Impinj l'a fait. Et c'est une première.

Sous l'appellation auto adaptative silicon, cette start-up de Seattle propose une  famille de circuits intégrés analogiques ou mixtes (à la fois analogiques et numériques) capables de modifier certaines de leurs caractéristiques de façon autonome.

De quoi rattraper automatiquement une dérive en température, réduire le bruit d'un convertisseur numérique-analogique, ou bien encore calibrer une référence de tension tout au long de sa durée de vie.

Pour rendre ses circuits auto-adaptatifs, Impinj a doté les transistors dont ils sont constitués d'un dispositif de polarisation variable basé sur l'injection ou l'extraction d'électrons par effet tunnel dans une grille flottante.

Ce mécanisme, dit Impact-ionized hot electron injection (Impinj), s'articule autour d'une paire de transistors à effet de champ (canal p) constituant une sorte de mémoire analogique.

L'avantage de cette solution est qu'elle s'avère parfaitement compatible avec les procédés de fabrication Cmos standards, ce qui n'était pas le cas de la plupart des circuits analogiques ou mixtes. Ces derniers vont ainsi pouvoir bénéficier des mêmes possibilités de CAO et de miniaturisation que les circuits numériques.

Pour prouver les avantages de sa technologie, Impinj a mis au point un convertisseur numérique-analogique 14 bits  doté de caractéristiques assez remarquables. Ce circuit, qui loge sur une puce de 0,5 mm2, se distingue notamment par un SFDR (Spurious Free Dynamic Range) de 80 dB à 250 Méch./s, soit 6 à 10 dB de mieux que la concurrence. Jean-Charles Guézel

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Cahier Technique] Les interfaces cerveau-machine dessinent la médecine du futur

[Cahier Technique] Les interfaces cerveau-machine dessinent la médecine du futur

Apparus dans les années 1950, les systèmes interfaçant le cerveau humain et la machine avaient tout d’une expérience[…]

24/05/2021 | SantéImplants
Le carbure de silicium conquiert l'électronique de puissance des véhicules électriques

Le carbure de silicium conquiert l'électronique de puissance des véhicules électriques

Un avenir sans compromis pour les transistors à haute puissance

Fil d'Intelligence Technologique

Un avenir sans compromis pour les transistors à haute puissance

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

Plus d'articles