Nous suivre Industrie Techno

EikoSim rapproche simulation numérique et essais physiques

Jean-François Preveraud
EikoSim rapproche simulation numérique et essais physiques

Recaler plus facilement simulation numérique et essais physiques

© DR

En utilisant une technologie de corrélation d’images numériques issue de l’ENS Cachan, la start-up fait converger plus facilement simulation numérique et essais physiques. Un financement de la SATT Paris-Saclay va lui permettre de développer et valider sa suite logicielle avant de passer à l’étape industrielle.

Issue du projet Medicine piloté par l’ENS Cachan, la start-up EikoSim va bénéficier d’un investissement de la SATT Paris-Saclay. Elle développe une technologie de rupture permettant de faire converger la simulation numérique et les essais mécaniques.

La technologie à la base du projet de recherche Medicine permet, sur la base de corrélation d’images numériques, de caractériser les essais physiques afin de ramener la simulation numérique au plus proche de l’essai physique et d’optimiser ses paramètres. Cette technologie a été développée notamment au Laboratoire de mécanique et technologie (LMT), unité mixte de recherche (UMR) de l’ENS Cachan et du CNRS, et est en rupture avec les technologies habituelles de traitement d’images.

La start-up EikoSim, qui valorise ces travaux de recherche, a été créée par deux scientifiques ayant une expérience confirmée grâce aux travaux déjà réalisés pour des partenaires industriels : Renaud Gras et Florent Mathieu, tous deux normaliens et post-doctorants à l’ENS Cachan. « Nos produits permettront aux industriels un gain de temps de conception et une augmentation de la qualité des produits », expliquent-ils. Ils ont d’ailleurs déjà été récompensés lors du concours national d'aide à la création d'entreprises innovantes i-LAB 2015 en juillet dernier dans la catégorie ‘‘Emergence - Matériaux, mécanique et procédés industriels’’.

Passer à l’étape industrielle

Cette fois, le financement accordé au projet Medicine par la SATT Paris-Saclay, participera : à la réalisation d’un essai permettant de démontrer dans une configuration industrielle l’apport de la technologie ; à la réalisation de briques logicielles permettant un déploiement dans un environnement opérationnel.

Véritable plate-forme logicielle de validation des essais et de la simulation numérique, le projet Medicine permet de :

  • Travailler sans mire de calibrage quelle que soit l’échelle, de quelques millimètres jusqu’à plusieurs mètres
  • Intégrer des données en 2D et en 3D en fonction des moyens d’imagerie
  • Effectuer une corrélation globale entre essais physiques et simulation numérique
  • Identifier les paramètres matériaux et améliorer les simulations

Les premiers marchés visés par EikoSim sont ceux des industries des transports terrestres, aéronautiques et de fabrication d’équipements mécaniques.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.ens-cachan.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Fil d'Intelligence Technologique

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Une équipe de recherche de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign a présenté dans un article de la[…]

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles