Nous suivre Industrie Techno

EDF et Veolia signent un accord sur le démantèlement et les déchets nucléaires

EDF et Veolia signent un accord sur le démantèlement et les déchets nucléaires

Arrêtés en 1973, 1985 et 1990, trois réacteurs de type UNGG de la centrale nucléaire de Chinon font partie des six de ce type en cours de démantèlement chez EDF.

© EDF

Le 26 juin 2018, EDF et Veolia ont conclu un partenariat portant sur le développement de solutions de télé-opération pour le démantèlement des six centrales UNGG d'EDF et le traitement de déchets radioactifs par vitrification. Veolia met à disposition ses technologies de robotique pour les interventions à distance et son procédé GeoMelt de vitrification.

EDF et Veolia ont annoncé le 26 juin la signature d’un accord de partenariat portant sur deux sujets : le développement de solutions de télé-opération pour démanteler les réacteurs de type Uranium Naturel Graphite Gaz (UNGG) et le traitement des déchets radioactifs par vitrification. La signature a eu lieu lors du salon international du nucléaire (World Nuclear Exhibition, WNE) qui s’est tenu du 26 au 28 juin au Parc des expositions francilien de Villepinte. Dans un communiqué commun, les deux entreprises indiquent avoir pour objectif « la mise en œuvre industrielle et l’exploitation commerciale commune de ces technologies de télé-opération et de vitrification ».

Veolia mettra donc à disposition d'EDF son expérience en robotique pour les interventions à distance. Elle a notamment développé un système de télémanipulation à distance à retour de force baptisé Dexter. L’objectif est de concevoir et de réaliser des solutions pour accéder au cœur des réacteurs UNGG, de découper et d’extraire les composants « dans des conditions de sûreté et de sécurité optimales », précisent les deux sociétés dans le document faisant état de la conclusion de cet accord.

Le second volet de ce travail commun porte sur la vitrification : EDF et Veolia souhaitent développer une solution industrielle pour vitrifier les déchets de faible et moyenne activité, à partir de la technologie GeoMelt de Veolia. Celle-ci incinère les déchets organiques et immobilise les radionucléides et les métaux lourds dans un verre ultra-stable, « dix fois plus résistant que le béton et plus durable que le granite ou le marbre, précise l’entreprise sur son site internet. Contrairement à d’autres technologies de vitrification, GeoMelt est économiquement viable notamment en raison de la réduction des volumes de déchets due à la densification atteinte (2.2 pour le verre) et permet de traiter différents types de déchets (béton, métal, etc..) simultanément. »

Six réacteurs arrêtés depuis plus de 20 ans

Développée dans les années 1950, la technologie de réacteurs UNGG est dite « de première génération » et utilise un système de refroidissement au gaz. EDF démantèle actuellement 6 réacteurs de technologie UNGG : un à Bugey (Ain) à l’arrêt depuis 1994, deux à Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher) à l’arrêt depuis 1990 et 1992, et trois à Chinon (Indre-et-Loire) arrêtés avant 1990. « D’importantes étapes ont déjà été franchies sur l’ensemble de ces chantiers complexes et EDF confirme son objectif de démanteler ces installations nucléaires dans des délais aussi courts que possible », précisent les deux entreprises.

Le CEA possède également trois réacteurs de type UNGG sur son site de Marcoule (Gard), tous à l’arrêt depuis 1984 et en cours de démantèlement.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avion supersonique, plateforme dédiée à l'IA, drone hybride... les meilleures innovations de la semaine

Avion supersonique, plateforme dédiée à l'IA, drone hybride... les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Thales réalisera FLEX, le satellite qui observe la photosynthèse

Thales réalisera FLEX, le satellite qui observe la photosynthèse

En Chine, une ligne ultra-haute tension en courant continu traverse le pays

En Chine, une ligne ultra-haute tension en courant continu traverse le pays

[Meilleures technos de l'année] L'hydrogène a le vent en poupe

[Meilleures technos de l'année] L'hydrogène a le vent en poupe

Plus d'articles