Nous suivre Industrie Techno

EDF donne un super-calculateur à l’Université Pierre & Marie Curie

Jean-François Preveraud
EDF donne un super-calculateur à l’Université Pierre & Marie Curie

Le centre de calcul Noe d'EDF qui vient de recevoir par l’Afnor, une certification ISO 50001 dédiée au management de l’énergie.

© DR

L’électricien, qui fait un grand usage du calcul scientifique haute performance, renouvelle son parc et donne l’une de ses anciennes machines de 168 téraflops à l’UPMC. Il pourra ainsi continuer à en bénéficier via des contrats de recherche, tout en favorisant la formation de spécialistes du HPC.

En 2011, avec une puissance de calcul de 168 téraflops, Ivanoe, qu’EDF venait de mettre en place, était classé en 37e position au classement TOP500 des super-calculateurs de la planète. Aujourd’hui la 37e machine, le calculateur Fermi du Cinace en Italie, à une puissance de 1 789 téraflops et la 500e fait plus de 200 téraflops, tandis que le Tianhe-2 chinois caracole toujours en haut du classement avec 33 863 téraflops. Quant à EDF, il a rétrogradé à la 121e place avec sa machine Zumbrota, qui fait quand même 716 téraflops.

Rien d’étonnant donc à ce que EDF se sépare d’Ivanoe pour aller vers une nouvelle machine plus performante. Mais Ivanoe ne va pas pour cela disparaitre. Dans le cadre d’une convention de mécénat signée aujourd’hui entre EDF, l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC) et la Fondation UPMC, EDF fait don de ce super-calculateur à l’université.

Ivanoe va multiplier environ par cinq les ressources mises à disposition de la communauté scientifique de l’université dans les domaines du calcul intensif, des simulations numériques et des analyses de données. Il va permettre de relever de nouveaux défis scientifiques aux frontières de plusieurs disciplines.

Un mécénat qui permettra aussi d’intensifier le développement de programmes de recherche conjoints, déjà bien en place puisque depuis 2003, une centaine de conventions ont été signées entre l’UPMC et EDF. Il favorisera aussi la création d’un vivier de spécialistes du calcul haute performance et des simulations numériques, puisque les étudiants de licence et de master pourront disposer de cet outil dans le cadre de leurs cursus. Ce qui est une première en France. Enfin, les partenaires industriels de l’université, en particulier les PME, auront aussi accès à ce supercalculateur.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.upmc.fr & http://www.fondation.upmc.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Portrait du PDG de Quantum Surgical, Bertin Nahum, qui prépare l’arrivée sur le marché de son prochain robot[…]

« En Europe, la difficulté n’est pas tant la création d’entreprises que leur croissance », selon Chahab Nastar, chef de l’innovation d’EIT Digital

Interview

« En Europe, la difficulté n’est pas tant la création d’entreprises que leur croissance », selon Chahab Nastar, chef de l’innovation d’EIT Digital

La maintenance à distance d’Oculavis récompensée à l’EIT Digital Challenge 2019

La maintenance à distance d’Oculavis récompensée à l’EIT Digital Challenge 2019

Pour bien commencer la semaine : L’étage supérieur d’Ariane 6 a son usine 4.0

Pour bien commencer la semaine : L’étage supérieur d’Ariane 6 a son usine 4.0

Plus d'articles