Nous suivre Industrie Techno

C’est pas nouveau, quoique !

Eclairage auto : de la bougie au faisceau laser

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Eclairage auto : de la bougie au faisceau laser

Les phares à acétylène firent la fortune de Louis Blériot

© DR

Afin d’aider le conducteur à anticiper, les fabricants de systèmes d’éclairage lui ont toujours offert plus de puissance lumineuse et de confort visuel. Lampe à acétylène, puis électriques à incandescence, halogène ou xénon cèdent aujourd’hui la place aux LED. Mais celles-ci en cours de démocratisation sont déjà condamnées par l’arrivée des feux laser.

Dès que l’homme a utilisé un véhicule pour se déplacer la nuit, il a essayé de le doter de moyens d’éclairage lui permettant d’anticiper son chemin. Les premiers fanaux dotés d’une bougie ou d’une lampe à pétrole lampant, le kérosène, étaient suffisants pour des chariots se déplaçant au pas lent des animaux de trait ou au trot des chevaux.

Mais l’apparition de l’automobile, monstre de vitesse pour l’époque, imposa de disposer d’un éclairage plus puissant afin de voir plus loin et d’anticiper au mieux les changements de direction.

De nombreuses technologies furent utilisées. Ainsi en 1897, Louis Blériot crée les Etablissements L. Blériot, une entreprise de fabrication de lampes et lanternes pour l’automobile naissante, qui tiraient parti du générateur portatif d’acétylène qu’il venait d’inventer. Les phares à acétylène firent sa fortune et lui permirent de se lancer dans l’aviation avec le succès qu’on lui connaît. Tandis que les automobilistes purent enfin affronter la nuit.

Des phares à acétylène qui monopolisèrent le marché jusqu’à la Grande-Guerre, même si d’autres technologies firent leur apparition, telles les lampes à vapeur de mercure en 1901, à la flamme blanche très vive ou ceux à l'oxy-essence ayant une intensité lumineuse vingt huit fois supérieure à celle obtenue avec l'acétylène. L’éclairage électrique fit son apparition en série sur quelques voitures aux Etats-Unis en 1912, puis en 1915 en Europe. Cela fit la fortune de quelques marques : Cibié créée par Léon Cibié en 1919 ; Marchal, fondée en 1924 par Pierre Marchal, ancien directeur des Etablissements L. Blériot ; Bosch en Allemagne ; Lucas en Grande-Bretagne…

5 fois plus de lumière en 50 ans

L’entre deux guerres vit plein d’évolutions : sur les paraboles ; sur les systèmes anti-éblouissement, avec l’arrivée des ampoules à deux filaments en 1930 ou le passage aux faisceaux jaunes en 1936 ; sur les phares directionnels ; etc. La puissance lumineuse installée et sa directivité ne cessaient d’augmenter. Mais toutes ces évolutions ne sont rien à côté de ce que nous avons connu depuis 50 ans. « La quantité de lumière fournie par l’éclairage d’une voiture a été multipliée par 5 entre 1962 et 2012, tandis que la consommation a été fortement réduite. De plus, les feux s’adaptent aujourd’hui automatiquement aux conditions de conduite et font partie des éléments clé du style d’un véhicule », nous expliquait récemment Hector Fratty, ancien responsable R&D chez Valéo et aujourd’hui consultant pour de nombreux équipementiers et constructeurs.


                            
 
                    BMW a montré un prototype de phare laser sur son concept i8
                              au Mondial de l'Auto de Paris en octobre 2012



Si la période 1962/1990 a été celle de la suprématie de l’optique et des ampoules halogènes, 1990/2005 a été marquée par les ampoules au Xénon toujours plus efficaces. Plus proche de nous, les années 2005/2012 ont été celles des LED et de leur pilotage électronique qui adapte leur comportement à l’environnement et au trafic rencontré.

Enfin, 2013 marque l’arrivée d’une nouvelle technologie qui devrait rendre rapidement toutes les autres caduques : les phares lasers. Un faisceau laser bleu illumine une minuscule plaquette de phosphore, ce qui provoque une lumière blanche de très grande intensité. Certes réservée dans un premier temps aux véhicules premium, cette technologie devrait toutefois remplacer à terme les LED, qui auront pendant ce temps fait disparaître les bonnes vieilles ampoules.

Et ça, c’est nouveau !

Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

A Lyon, la navette autonome de Navya circule sur route ouverte

A Lyon, la navette autonome de Navya circule sur route ouverte

Depuis le début du mois de mars, une navette autonome effectue un parcours de 2,4 km entre la gare ZI Meyzieu et la zone d'activité[…]

Toyota et le MIT prédisent la durée de vie des batteries

Toyota et le MIT prédisent la durée de vie des batteries

Mini-moteurs ioniques, piles à hydrogène, Global Industrie… les meilleures innovations de la semaine

Mini-moteurs ioniques, piles à hydrogène, Global Industrie… les meilleures innovations de la semaine

L'âge d'or du Lidar

L'âge d'or du Lidar

Plus d'articles