Nous suivre Industrie Techno

Ebola : un test de détection plus rapide que celui de BioMérieux

Séverine Fontaine

Mis à jour le 28/10/2014 à 12h28

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Ebola : un test de détection plus rapide que celui de BioMérieux

Deux bandelettes de diagnostic du virus Ebola conçues par le CEA et validées par l'Inserm.

© CEA

Le groupe français de diagnostic in vitro BioMérieux a annoncé lundi 27 octobre que sa filiale américaine BioFire Defense avait obtenu l'autorisation d'utiliser FilmArray, son test clinique de détection en une heure du virus Ebola. Mais un test de terrain, plus rapide encore, est actuellement testé par le CEA. Son nom? eZyscreen.

 

 

Le groupe français de diagnostic in vitro BioMérieux a annoncé lundi que sa filiale américaine BioFire Defense avait obtenu de la part de l'autorité de santé américaine (FDA) l'autorisation d'utiliser en urgence FilmArray, son test clinique de détection du virus Ebola. « Permettant un diagnostic en une heure, FilmArray réduit de façon significative le temps habituel de rendu des résultats et accélère la prise de décision thérapeutique par les professionnels de santé », précise BioFire Defense.

Mais un autre test portable de diagnostic du virus Ebola devrait faire son apparition dans les semaines ou mois à venir. Il a été développé par le CEA pour pouvoir être utilisé directement sur le terrain, sans nécessiter de matériel spécifique. 15 minutes: c'est le temps qu'il faut à ce test pour diagnostiquer le virus Ebola. Ce dispositif vient de passer la validation technique sur la souche actuellement présente en Afrique de l'Ouest au Laboratoire de haute sécurité microbiologique de l'Inserm à Lyon.Une goutte de sang, de plasma ou d'urine suffit. Baptisé eZyscreen, ce dispositif ressemble à un test de grossesse. Il est d'ailleurs capable de donner une réponse - positive ou négative - en moins de 15 minutes pour tout patient présentant des symptômes de la maladie. L'objectif : détecter rapidement et faciliter l'orientation des personnes sur le terrain. Il permet également de réduire le nombre d'analyses à effectuer en laboratoire. Selon le CEA, les tests actuels prennent environ 2h30. Basés sur la détection génétique du virus, ils nécessitent des appareils dédiés, et sont donc réalisables exclusivement en laboratoire.

Une pré-série test fin octobre

La validation technique du test eZyscreen a été réalisée en septembre et octobre 2014 au Laboratoire de haute sécurité microbiologique P4 Jean Mérieux de l'Inserm sur la souche actuellement présente en Afrique de l'Ouest. Il ne lui reste plus qu'à passer l'étape des tests sur le terrain pour passer l'étape suivante d'industrialisation, puis de commercialisation. Cette dernière sera prise en charge par la société française Vedalab, spécialisée dans les tests rapides. Une présérie de ces dispositifs sera testée sur le terrain fin octobre.

Ci-dessous, une vue des kits testés par le laboratoire P4 Jean Mérieux de l'Inserm situé à Lyon. Les résultats ont été obtenus entre 10 et 15 minutes sur des plasmas. Lorsque deux bandes apparaissent sur le test, cela signifie qu'il est positif. Les échantillons du dessous - n° 2, 3 et 4 - sont surchargés avec la souche Ebola épidémique que l'on trouve actuellement en Afrique de l'Ouest.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des bétons plus résistants au feu grâce aux fibres polymères recyclées

Des bétons plus résistants au feu grâce aux fibres polymères recyclées

Une solution permettant de pallier les problèmes de résistance au feu des bétons, a été mise au point par les[…]

Un hydrogel pour réparer le cerveau après un AVC

Un hydrogel pour réparer le cerveau après un AVC

Des cellules solaires plus efficaces grâce aux nanomatériaux

Des cellules solaires plus efficaces grâce aux nanomatériaux

Un graphène "pâte à modeler" pour étendre les usages

Un graphène "pâte à modeler" pour étendre les usages

Plus d'articles