Nous suivre Industrie Techno

abonné

Fil d'Intelligence Technologique

DyRET, un robot qui adapte sa morphologie aux environnements complexes

DyRET, un robot qui adapte sa morphologie aux environnements complexes

Une équipe de chercheurs en robotique de l’université d’Oslo, en Norvège, a développé un prototype de robot quadrupède auto-apprenant et dont l’intelligence embarquée lui permet d’adapter sa morphologie en fonction du terrain. Ces travaux, publiés le 15 mars dans la revue Nature Machine Intelligence, pourraient ouvrir la voie à des robots plus autonomes, capables d’évoluer dans des environnements divers et non structurés.

Que ce soit pour inspecter les décombres de la centrale de Fukushima ou secourir des personnes dans des environnements dangereux, les robots sont parfois sollicités pour remplacer l’homme là où celui-ci ne peut se rendre physiquement.

Cependant, ces missions nécessitent souvent des déplacements sur des terrains difficiles et non-structurés, sur lesquels les robots manquent d’efficacité. Les opérateurs doivent généralement déployer plusieurs robots, de formes différentes, pour explorer l’environnement dans son intégralité.

S’adapter aux environnements complexes

La cause ? La morphologie peu flexible des robots qui limite souvent leur capacité de mouvements à un certains types d'environnements. Une solution serait donc de mettre au point un robot polymorphe, dont la morphologie s’adapte en fonction des besoins du terrain.

Ainsi, si un robot avec de petites jambes peut se déplacer facilement sur des graviers, son déplacement manquera d’efficacité sur[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Avis d'expert] Quand l'impression 3D permet d'optimiser la dynamique des fluides

[Avis d'expert] Quand l'impression 3D permet d'optimiser la dynamique des fluides

Limitée par les technologies de fabrication traditionnelles, l’optimisation de la dynamique des fluides trouve une nouvelle alliée[…]

Chez Safran, l’impression 3D fait ses preuves pour les pièces structurelles de grandes dimensions

Chez Safran, l’impression 3D fait ses preuves pour les pièces structurelles de grandes dimensions

« L’impression 3D béton va enfin permettre au secteur de la construction de maîtriser son empreinte carbone », estime Alain Guillen, directeur général d’XtreeE

« L’impression 3D béton va enfin permettre au secteur de la construction de maîtriser son empreinte carbone », estime Alain Guillen, directeur général d’XtreeE

Composites : L'injection RTM s'adapte pour réduire les temps de cycle

Dossiers

Composites : L'injection RTM s'adapte pour réduire les temps de cycle

Plus d'articles