Nous suivre Industrie Techno

Dynetics dévoile une maquette de test pour son module d'alunissage habitable

Xavier Boivinet

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Dynetics dévoile une maquette de test pour son module d'alunissage habitable

La maquette de l'alunisseur habitable de Dynetics comprend l’espace destiné à l’équipage, une plateforme logistique, des réservoirs de carburant pour la descente et la remontée et des panneaux solaires dépliables.

© Dynetics

Filiale de Leidos, Dynetics a dévoilé le 15 septembre à Huntsville (Alabama, Etats-Unis) une maquette grandeur nature du module d'alunissage habitable qu'elle entend développer pour le compte de l'Agence spatiale américaine (Nasa) en vue d'un retour sur la Lune en 2024. 

L’entreprise américaine Dynetics a dévoilé le 15 septembre une maquette de test grandeur nature du module d’alunissage habité qu’elle entend développer pour le compte de l’Agence spatiale américaine (Nasa) en vue d’un retour sur la Lune en 2024 dans le cadre du programme Artemis.

Le projet de la filiale de Leidos avait été sélectionné par la Nasa le 30 avril, aux côté de ceux de SpaceX et de Blue Origin. Les industriels devront prouver que leur concept proposé est viable et peut être mis en œuvre, avant d’éventuellement poursuivre le développement du véhicule jusqu’à le construire concrètement.

Basé à Huntsville (Alabama, Etats-Unis), le module à l’échelle permettra de travailler sur les interfaces avec l’équipage, indique Dynetics : « Sa conception flexible est facilement reconfigurable, permettant aux équipes d’examiner des concepts et de les corriger rapidement, dans un processus itératif. » Il inclut l’espace destiné à l’équipage, une plateforme logistique, des réservoirs de carburant pour la descente et la remontée et des panneaux solaires dépliables.

Le projet de SpaceX reste mystérieux

Pour mener à bien son projet, Dynetics n’est pas seule. L’entreprise est à la tête d’un consortium d’industriels, parmi lesquels Thales Alenia Space (TAS). En tant qu’expert des éléments pressurisés pour les vols habités, TAS sera en charge de la conception de la cabine pressurisée destinée à accueillir l’équipage.

Après ces nouveaux détails sur le module imaginé par Dynetics et les éléments dévoilés au cours de l’année 2019 sur le projet de Blue Origin et de ses partenaires Lockheed Martin, Northrop Grumman et Draper, le troisième projet concurrent - celui de SpaceX - reste aujourd’hui mystérieux. L'entreprise d'Elon Musk a encore très peu communiqué sur le sujet.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pour bien commencer la semaine… les biocomposites font leur entrée dans des projets spatiaux

Pour bien commencer la semaine… les biocomposites font leur entrée dans des projets spatiaux

Une coiffe de petite fusée en biocomposites utilisant la fibre de lin et une matrice thermo plastique a été[…]

Avec le projet PERSEUS, les biocomposites prennent le chemin de l’espace

Avec le projet PERSEUS, les biocomposites prennent le chemin de l’espace

Comment Perseverance va négocier l'atterrissage le plus risqué jamais tenté sur Mars

Comment Perseverance va négocier l'atterrissage le plus risqué jamais tenté sur Mars

Tests salivaires, cobots, moteur ionique en orbite… le best-of techno de la semaine

Tests salivaires, cobots, moteur ionique en orbite… le best-of techno de la semaine

Plus d'articles