Nous suivre Industrie Techno

Du proto à la série, et vite !

Du proto à la série, et vite !

Passer du démonstrateur à la ligne de production n'est pas une mince affaire. Pour négocier ce virage délicat, au mieux et au plus vite, de nombreux outils viennent au secours des industriels. C'est notamment le cas de la simulation et de la fabrication additive.

On le surnomme « la vallée de la mort », parce que c'est souvent un passage délicat, en particulier pour les start-up, mais plus généralement pour tout projet innovant. Le chemin qui va du laboratoire à l'usine est pavé d'embûches, et nécessite attention et savoir-faire. D'autant plus qu'il faut agir vite, afin de prendre de vitesse ses concurrents, de minimiser les coûts et de répondre en temps et en heure aux besoins du marché. Et ce, quel que soit le secteur d'activité, même si la nature du défi dépend précisément du type d'industrie et du type de projet. Dans certains domaines, comme les biotechnologies, c'est le plus souvent au foisonnant écosystème des jeunes pousses que revient la délicate mission de prouver au plus vite leur capacité à industrialiser un procédé, pour qu'il puisse être adopté par de grands groupes. Dans d'autres, comme le nucléaire, les échelles de temps sont bien plus longues, et les acteurs, bien moins nombreux... Et si certaines innovations nécessitent de construire de nouvelles lignes, comme sur le front des objets connectés, tout le défi pour d'autres professionnels, comme ceux de l'automobile ou les utilisateurs de matériaux intégrant des nanotechnologies, consiste au contraire à s'adapter aux process existants. Pour réussir au mieux, et au plus vite, les industriels peuvent s'appuyer sur un certain nombre d'outils. Au premier rang desquels vient la simulation, qui permet de réduire les temps de montée en cadence tout en optimisant les produits et leur coût. Après des décennies essentiellement consacrées à la simulation comportementale des produits, les industriels mettent en effet aujourd'hui l'accent sur la simulation des process d'obtention de ces produits, pour augmenter la qualité et les cadences. L'impression 3D, qui s'invite désormais en production, permet également dans certains cas d'accélérer le passage en phase de fabrication, en repensant de fond en comble, au passage, les pièces concernées. Une révolution qui ne fait que commencer.

 

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0974

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Dossier Cobots] Collaborer sans réduire la cadence

[Dossier Cobots] Collaborer sans réduire la cadence

Peaux, actionneurs et vision permettent aux robots d’éviter les chocs ou d’être moins dangereux. Mais pour gagner en[…]

15/05/2020 | RobotsINRIA
[Dossier Cobots] Le sur-mesure en toute simplicité

[Dossier Cobots] Le sur-mesure en toute simplicité

[Dossier] Robots et cobots, les frontières se brouillent

Dossiers

[Dossier] Robots et cobots, les frontières se brouillent

[Avis d'expert] La fabrication additive, atout innovation pour l'industrie aérospatiale

[Avis d'expert] La fabrication additive, atout innovation pour l'industrie aérospatiale

Plus d'articles