Nous suivre Industrie Techno

Du photovoltaïque à concentration pour les sites isolés

Du photovoltaïque à concentration pour les sites isolés

L'installation des CPV se fait sur un simple tripode

© DR

Soitec, spécialiste mondial du photovoltaïque à concentration, va commercialiser des modules prêts à installer de petite puissance. Un modèle taillé pour le marché des sites isolés dans les pays à fort ensoleillement.

 Dans le photovoltaïque, Soitec confirme son positionnement vers les marchés des pays émergents. Ou plutôt, vers les pays à fort ensoleillement. Elle vient d’annoncer la commercialisation de Plug&Sun, un module photovoltaïque de 3 m² capable de générer 2,3 kW crête d’électricité solaire. S’il reste basé sur la technologie photovoltaïque à concentration (CPV), qui constitue une spécialité de Soitec, l’entreprise a revu et simplifié sa structure portante. Rattachable à un simple tripode, la mini-centrale est facilement déployable pour l’alimentation des sites hors réseau.

« 20 % de l’humanité n’a pas accès à une source d’électricité. 20 autres pourcents dépendent d'une source précaire ou instable. Or, ces populations sont majoritairement réparties dans les zones les plus ensoleillées du globe » constate André-Jacques Auberton-Hervé, PDG de Soitec. « Puiser sur place dans cette source d'énergie représente une véritable opportunité de développement pour les villages isolés ». Selon l’emblématique patron de la société, les modules Plug&Sun se substitueraient avantageusement aux groupes électrogènes, dont l’approvisionnement en carburant demeure souvent problématique. D’un coût annoncé à 5 000 euros, les modules de Soitec pourront s’adjoindre un système de stockage de l’électricité adapté au profil d’utilisation : antennes télécoms ; hôpitaux ou écoles ; pompage et irrigation…

Le CPV consiste à concentrer les rayons solaires sur des cellules photovoltaïques à très haut rendement grâce à un système de loupe. Moins performante sous des latitudes tempérées, où la lumière est plus diffuse, cette architecture atteint de hauts niveaux de rendement – jusqu’à 30 % - en ensoleillement direct. Pour optimiser la captation des rayons, les panneaux sont pilotés par des trackers, des moteurs intelligents qui suivent la course du soleil. Par ailleurs, la technologie résiste aux fortes températures, là où celles-ci dégradent le rendement des cellules au silicium classiques. Autre avantage cité par Soitec : la compacité du CPV, qui utilise une surface trois fois moindre que le photovoltaïque classique pour une production similaire. Un atout pour le transport des panneaux dans les zones reculées…

Hugo Leroux

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« La SNCF et les régions ont fait le choix de l’hydrogène bi-mode pour pouvoir convertir le parc existant », pointe Yannick Legay d’Alstom

« La SNCF et les régions ont fait le choix de l’hydrogène bi-mode pour pouvoir convertir le parc existant », pointe Yannick Legay d’Alstom

Alstom a annoncé, le 8 avril, avoir reçu la commande de 12 trains régionaux électrique-hydrogène de la part de SNCF[…]

« La ligne pilote d'ACC à Nersac produira les premières batteries lithium-ion en novembre-décembre », avance Olivier Dörr, directeur industriel d’ACC

« La ligne pilote d'ACC à Nersac produira les premières batteries lithium-ion en novembre-décembre », avance Olivier Dörr, directeur industriel d’ACC

Micro-algues : « L’enzyme FAP permet de former en 100 nanosecondes un hydrocarbure entier », clame Damien Sorigue chercheur au CEA

Micro-algues : « L’enzyme FAP permet de former en 100 nanosecondes un hydrocarbure entier », clame Damien Sorigue chercheur au CEA

Sécurité d’approvisionnement en électricité et objectifs de décarbonation : RTE se montre optimiste pour 2030

Sécurité d’approvisionnement en électricité et objectifs de décarbonation : RTE se montre optimiste pour 2030

Plus d'articles