Nous suivre Industrie Techno

Du bio-sourcé dans une pince de chirurgie

Jean-François Preveraud
Du bio-sourcé dans une pince de chirurgie

Remplacer l'acier inoxydable par de la résine bio-sourcée pour diminuer les coût tout en facilitant la stérilisation

© DR

Une résine thermoplastique bio-sourcée remplace l’acier inoxydable pour certaines pièces d’une pince de chirurgie. Outre une bonne résistance mécanique cela facilite aussi la stérilisation par rayonnement.

Le fabricant britannique d’instruments chirurgicaux à usage unique DTR Medical remplace l’acier inoxydable de certaines pièces d’une de ses pinces rotatives de biopsie cervicale par un polyester thermoplastique bio-sourcé.

DTR Medical a décidé d’utiliser la résine Sorona EP de DuPont, qui est un polyester thermoplastique contenant de 20 à 37 % de matière renouvelable, produite avec un propanediol (PDO) bio-sourcé issu d’amidon technique. Le grade utilisé est renforcé par 15 % de fibres de verre, ce qui rend les pièces à la fois très robustes, rigides et stables d’un point de vue dimensions. Cette résine a aussi été retenue car elle résiste très bien à la stérilisation par rayons gamma.

Cette pince à biopsie cervicale est utilisée pour prélever un échantillon de tissu dont les cellules seront ensuite analysées au microscope, afin de détecter un éventuel cancer du col de l’utérus. La matière plastique est utilisée dans la poignée et le mécanisme d’activation, plus précisément pour le levier arrière droite et gauche, la poignée avant, la broche de connexion, la commande de rotation et la commande de rotation avec chanfrein. Ces pièces servent à activer un ressort, entraînant la tige interne qui, avec l’aide d’inserts en résine, génère un effort de serrage pour prélever l’échantillon de tissu.

« La qualité de la surface de la poignée est fondamentale, à la fois pour conférer le même aspect de qualité que l’acier inoxydable précédemment utilisé, et pour assurer une bonne prise en main. Cette pièce, qui peut se conserver pendant cinq ans, doit fournir une performance mécanique fiable du premier au dernier jour et, pour un fabricant d’instruments à usage unique, l’utilisation d’une matière bio-sourcée constitue un avantage de plus », explique Andrew Davidson, directeur général de DTR Medical

« Le Sorona EP de DuPont associe les bénéfices d’une matière produite avec des ressources renouvelables, et des avantages au niveau de la mise en œuvre et de la performance », ajoute Glen Wells, directeur général de St Davids Assemblies, qui fabrique ces pièces. « Cette résine présente une mise en œuvre similaire à celle du PBT et du PET, un très faible degré de retrait et de gauchissement, un meilleur aspect de surface, et assure la résistance aux rayures des pièces finies ».

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.dupont.com & http://www.dtrmedical.com & http://www.stdavidsassemblies.co.uk/

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles