Nous suivre Industrie Techno

abonné

Dossiers

[Dossier] L'impression 3D industrialise le sur-mesure dans le médical

Alexandre Couto

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

[Dossier] L'impression 3D industrialise le sur-mesure dans le médical

À Göteborg, en Suède, l’usine de GE Additive est dédiée à la fusion par faisceau d’électrons. Cette technologie sert à réaliser, entre autres, des prototypes d’implants crâniens et des dispositifs orthopédiques.

L’impression 3D apporte un atout majeur au secteur médical en lui offrant la possibilité produire en petite ou moyenne série des pièces personnalisées selon les besoins des patients.

« L'industrie du dispositif médical repose sur un paradoxe : elle doit à la fois produire en série tout en répondant aux attentes spécifiques de chaque patient, pointe Stephan Zeidler, responsable du secteur médical pour GE Additive. C’est une contrainte face à laquelle la fabrication additive à une carte à jouer. » Le secteur médical est celui qui, parmi ceux ayant adopté l’impression 3D comme outil de production, affiche la plus forte croissance.

Selon le cabinet Allied Market Research, la progression de cette technologie appliquée au médical est estimée à 18,2 % par an d’ici à 2026, et son marché pourrait atteindre 3,6 milliards de dollars (3,3 milliards d’euros). Le cabinet Technavio table même sur une croissance de 23 % par an.

En quelques années, les principaux fabricants mondiaux de dispositifs ont mis en place des usines dédiées, à l’instar du spécialiste mondial des prothèses, Stryker, qui a massivement investi en 2019 pour équiper son site irlandais de Cork, avec près de 80 machines de fabrication additive. Au début de l’année, GE Healthcare, filiale de l’américain General Electric, a ouvert, à Umea (Suède), une installation consacrée à l’impression en série de pièces en polyamides pour ses équipements de traitements cellulaires.

Un essor corrélé au déploiement des outils numériques en médecine

Si la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19 a mis en lumière la réactivité de la fabrication additive, notamment pour la fourniture de consommables et de petits équipements d’urgence aux hôpitaux, ces applications restent minoritaires en temps normal. Les principaux moteurs du secteur, et les capacités de production, sont à trouver du côté des dispositifs médicaux pour l’orthopédie, le dentaire ou encore l’audition.

Là, l’impression 3D répond au besoin de personnalisation des dispositifs en fonction du patient, tout en améliorant les cadences de production. Les procédés traditionnels du secteur, comme le moulage des plastiques, la fonderie ou l’usinage, laissent la place aux techniques de fabrication sur lit de poudre.

« L’adoption de ces technologies est souvent corrélée au déploiement des outils numériques en médecine pour faciliter le sur-mesure », souligne Lucile Blaise, la présidente pour la France et l’Europe de l’Ouest du groupe international Resmed, qui produit des orthèses d’avancée mandibulaire imprimées en 3D destinées à lutter contre l’apnée du sommeil. « À partir de 2016, nous avons troqué les moulages dentaires qui servaient de base à nos produits contre des scans intra-oraux.[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1032-1033

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2020 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Cybersécurité : les exfiltrations de données de santé ont doublé avec le Covid-19

Cybersécurité : les exfiltrations de données de santé ont doublé avec le Covid-19

Un rapport de l’entreprise américaine de cybersécurité Vectra alerte sur une forte hausse de la surface d'attaque[…]

01/07/2020 | RéseauxCybersécurité
Protéine N, détection totale et immunité : les trois points clés des remarquables performances du test sérologique du Covid-19 de Bio-Rad

Protéine N, détection totale et immunité : les trois points clés des remarquables performances du test sérologique du Covid-19 de Bio-Rad

[Covid-19] De la bactérie E.coli jusqu’aux kits prêts à l’emploi, comment Bio-Rad produit ses tests sérologiques

[Covid-19] De la bactérie E.coli jusqu’aux kits prêts à l’emploi, comment Bio-Rad produit ses tests sérologiques

StopCovid : La France prépare une appli plus performante en cas de deuxième vague

StopCovid : La France prépare une appli plus performante en cas de deuxième vague

Plus d'articles