Nous suivre Industrie Techno

Domotique - Les télécommandes se passent de piles

Grâce à des microgénérateurs embarqués, les interrupteurs radio d'Enocean sont capables de s'auto-alimenter.

Les télécommandes, c'est bien. Sans pile, c'est encore mieux ! " Il suffit d'exploiter l'énergie mécanique apportée par l'utilisateur lorsqu'il presse sur un bouton ", explique Enocean, première société au monde à concrétiser ce concept.

Pour que cela fonctionne, cette start-up allemande exploite en fait deux innovations : d'abord une gamme de modules électroniques à très faible consommation mise au point au sein du Laboratoire central de recherche de Siemens ; ensuite, et c'est le plus étonnant, d'astucieux microgénérateurs à base de cristaux piézoélectriques judicieusement placés dans un mécanisme d'interrupteur.

Si faible que soit la quantité d'électricité produite par ces cristaux, elle suffit à alimenter un émetteur radio (sur 869 MHz) et son système de cryptage. De 30 mètres (dans un bâtiment) à 300 mètres (dans l'espace libre) à la ronde, le signal peut être capté par un module récepteur et, dès lors, commander l'allumage d'une lampe, d'un moteur ou de tout autre équipement électrique relié au secteur.

Grâce à un codage du signal sur 32 bits (plus de 4 milliards de possibilités), chaque interrupteur ne commande qu'un seul récepteur, même si plusieurs liaisons sont utilisées simultanément. Aussi faciles à utiliser que des interrupteurs classiques, ces poussoirs sans fil sont surtout bien plus simples à installer et, contrairement à des télécommandes ordinaires, ne réclament aucune maintenance ultérieure (changement de pile).

Seule contrainte : la nécessité d'équiper chaque charge d'un circuit de réception. Selon Enocean, il s'agit là d'une solution idéale dans le bâtiment, pour la rénovation notamment. Mais on peut aussi imaginer une foule d'autres applications : télécommandes automobiles, capteurs de déplacements, alarmes...

En troquant le cristal piézoélectrique contre un microgénérateur thermique (effet Seebeck), Enocean envisage par ailleurs des capteurs-transmetteurs de température complètement autonomes. Du coup, ces composants se révèlent facilement logeables même dans les endroits les plus difficilement inaccessibles de certains équipements industriels. Jean-Charles Guézel

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles