Nous suivre Industrie Techno

Domotique - La maison du futur au présent

Ni labo, ni musée. La maison Internet de Beisheim, en Suisse, est habitée en permanence. Les industriels ont là un lieu inédit pour tester leurs technologies.

A quoi ressemblera la maison Internet du futur ? Comment la construire ? Avec quelles technologies, quelles solutions et quels fournisseurs ? La holding Beisheim, qui détient la chaîne allemande de distribution Metro, fournit une réponse. Otto Beisheim, le fondateur de Metro, en a eu l'idée après avoir visité la maison Internet de Cisco, à Londres.

Sa maison FutureLife, en Suisse, se veut être une maison à la pointe des technologies de communication, mais surtout habitée en permanence. En effet, pour la confronter à l'usage réel, il a décidé de la mettre à la disposition d'une famille ordinaire pendant trois ans.

Concevoir des solutions interopérantes

Près de deux millions d'euros ont été investis dans l'acquisition d'une maison à Hünenberg, sur le lac de Zug, entre Lucerne et Zürich. Elle a été divisée en deux parties. D'un côté la partie high-tech avec l'entrée, la cuisine, le salon, la cave et les pièces pour le jeu ou le travail. De l'autre, la partie classique avec les chambres à coucher et les pièces où les enfants peuvent s'isoler quand il y a des visiteurs.

Pour la mettre à l'heure d'Internet et du multimédia, Beisheim a réuni près de soixante-dix fournisseurs de technologies, matériels et services. Pour tous, un seul mot d'ordre : réussir la mise à niveau en seulement six mois. Le projet est lancé en avril 2000. La maison est inaugurée en novembre 2000, conformément au calendrier fixé. Le logiciel d'application a été développé par le suisse MaMa Technologies. L'ingénierie et l'intégration de l'ensemble ont été assurées par la société helvétique UP-Trend. Chaque partenaire a participé à l'opération en fournissant gracieusement des matériels, des services ou un savoir- faire. Pour certains, la contribution se chiffre à plus de 150 000 euros.

Mais, selon Marcel Eckstein, directeur commercial chez Siemens Suisse, qui a fourni notamment le bus domotique Instabus EIB et les tablettes sans fil SimPad, l'apport le plus important est le temps consacré au projet. " Il fallait proposer non pas de simples produits sur catalogue, mais des solutions qui fonctionnent ensemble.

Nous avons dû collaborer étroitement pour faire en sorte que les différents équipements à installer dans la maison interopèrent. Cette expérience nous ouvre l'opportunité à l'avenir de remporter des marchés à plusieurs dans le cadre, par exemple, d'appels d'offres. " Certains matériels comme les équipements réseau, fournis par Cisco, Compaq ou Siemens, sont des produits déjà éprouvés sur le marché.

D'autres, comme le système électronique d'accès de Kaba, les appareils ménagers intelligents de V-Zug, le système de réception de courses de SkyBox, la colonne d'ozonisation d'Egoes ou encore le boîtier audiovisuel tout-en-un de CiaoLab sont des prototypes.

Pour les industriels qui les ont créés, la maison FutureLife constitue un lieu exceptionnel de test en vraie grandeur et de validation. Le retour d'information s'effectue à travers les articles de presse, les réactions des visiteurs ou les suggestions des Steiner, la famille qui vit dans la maison.

Exemple ? Le système d'arrosage automatique du jardin. Grâce à des capteurs d'humidité et des détecteurs de présence de personnes, il doit se mettre en route au bon moment et fournir la quantité d'eau juste nécessaire. " Lorsque nous sommes arrivés dans la maison, nous avons été surpris par l'eau d'arrosage. Le problème a été ensuite réglé. Depuis, le système fonctionne convenablement ", confie Ursi Steiner.

Autre surprise, le dispositif d'accès biométrique développé par Kaba et Siemens. Il n'ouvre la porte que s'il reconnaît l'empreinte digitale de la personne, empreinte marquée par le pouce sur le capteur du portier. Dans les faits, le fonctionnement s'est révélé aléatoire. Kaba a réagi en élaborant une solution sur base hyperfréquence inspirée du système d'accès au Pentagone : on ouvre la porte en présentant sa montre à une borne radio.

Le système Home Cinema épate les enfants et fait jaser les petits copains. Le serveur multimédia Activity de Fujitsu-Siemens offre l'ensemble des fonctions de divertissement et de communication : télévision, radio, musique MP3, magnétoscope numérique à disque dur de 10 Go, lecteur DVD, Internet, courrier électronique, etc.

Seul manque à ce prototype la possibilité de voir à l'écran l'image du visiteur qui sonne à la porte. Les Steiner reprochent aussi au vidéoprojecteur d'Epson d'être trop bruyant. Cet appareil sera bientôt remplacé par un appareil récent plus silencieux. La famille apprécie la mobilité offerte par la tablette SimPad. Les enfants l'utilisent tantôt comme livre d'éducation, tantôt comme console de jeux. Les parents la déplacent avec eux pour garder un oeil vigilant sur le reste de la maison. Mais, dans le salon, ils regrettent qu'elle n'incorpore pas de bouton permettant de zapper sur les chaînes télé. Marcel Eckstein de Siemens retient la remarque. " Nous allons réfléchir sur la question et voir comment pallier ce défaut. "

À l'épreuve de l'usage

De son côté, le supermarché Migros peaufine son service de courses en ligne. Aujourd'hui, le frigo intelligent de V-Zug connaît son contenu mais pas la date de péremption des aliments avec les codes à barres actuels. Migros va mettre en place son propre code à barres pour y remédier. Quand sera proche la date de péremption, le frigo en avertira les parents et proposera même une recette pour les utiliser. À l'épreuve de l'usage, les technologies de FutureLife mûrissent pour mieux affronter le marché émergent de la domotique. Ridha Loukil

__________________________________________________________________________

COBAYES ET MANAGERS
Le chef de famille qui teste les lieux est en même temps le chef de projet et patron de la future société exploitante. Beisheim a offert aux Steiner la maison FutureLife pour y vivre pendant trois ans. En contrepartie, ils sont chargés d'assurer à plein temps les relations publiques du projet. Cette famille suisse avec deux enfants - Grâce (12 ans) et Carlo (6 ans) - a été sélectionnée parmi soixante et onze candidates du monde entier. Pour cette aventure, Daniel Steiner a abandonné son poste de directeur informatique d'une entreprise suisse et sa femme Ursi son métier d'institutrice. En plus de jouer les cobayes, ils consacrent une grande partie de leur temps à faire visiter la maison (presse, architectes, promoteurs immobiliers...). Jusqu'à cinq visites par jour sont organisées. Et Daniel est invité dans le monde entier à donner des conférences. Chef du projet depuis son entrée dans la maison, il est également le patron de FutureLife SA, société créée au début de cette année pour donner une suite commerciale à cette expérience. Jusqu'au terme du projet, Beisheim continuera à payer les salaires du couple. Au-delà, c'est à la société FutureLife SA, dont le rôle est de monter et gérer un fonds d'investissement en domotique, de prendre le relais. Elle vise rapidement la rentabilité en capitalisant sur les connaissances acquises pour investir dans les créneaux les plus porteurs.

__________________________________________________________________________

QUELLES TECHNOLOGIES ?
Une connexion Internet par fibre optique à 100 Mbit/s.
Un bus Instabus EIB pour les fonctions domotiques (éclairage, chauffage, stores, rideaux, fenêtres, alarmes de sécurité...).
Un réseau à courants porteurs pour les équipements ménagers (frigo, cafetière, lave-linge, four...).
Un réseau à câble coaxial pour les fonctions audiovisuelles.
Un réseau local câblé pour la téléphonie et l'informatique.
Un réseau local sans fil Wi-Fi couvrant l'intérieur de la maison et le jardin.
Une passerelle assure le lien entre les différents réseaux et un serveur domestique sécurisé se charge de l'interface avec l'extérieur.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles