Nous suivre Industrie Techno

Disque vidéo à haute définition : fin de la bataille des standards

Industrie et  Technologies
Au terme d'une bataille de six ans, Toshiba tire sa révérence en abandonnant le HD DVD au profit du Blu-ray de Sony, Panasonic et Sharp.


Cela couvait depuis la fin de la semaine dernière, c'est maintenant officiel. Toshiba a pris acte de sa défaite dans le disque vidéo à haute définition et en tire les conséquences en abandonnant son format HD DVD.

Au terme d'une bataille de six ans, le Blu-ray, développé conjointement par neuf fabricants d'électronique grand public, dont Sony, Panasonic et Sharp, s'impose donc comme l'unique standard. De quoi simplifier la vie des consommateurs, industriels et éditeurs vidéo, et lever les obstacles au développement du marché de la vidéo à haute définition.

Si la bataille commerciale dure depuis deux ans, les choses se sont soudainement précipitées en début de cette année. Lâché en janvier 2008 par Warner Bros, l'une des sept majors de Hollywood, le HD DVD a été écarté de ses rayons par Best Buy, un géant de la distribution Outre-Atlantique des produits électroniques. Ces lâchages semblent lui avoir porté un coup fatal. En effet, un autre grand de la distribution, Wal-Mart, a fait de même en fin de semaine dernière, tout comme les studios de cinéma 20th Century Fox, Metro-Goldwyn-Mayer, Disney et Lionsgate. Toshiba a eu beau baisser de moitié le prix de ses platines HD DVD jusqu'à 150 dollars pour la version la moins chère, ses ventes ne pouvaient plus remonter la pente.

Toshiba semble avoir souffert du manque de soutien industriel. S'il a réussi à mettre de son coté des noms aussi prestigieux que Microsoft ou Intel, tous les grands fabricants d'électronique grand public, à l'exception de Sanyo, se sont rangés derrière le Blu-ray. Ainsi Toshiba restait quasiment le seul constructeur à proposer des platines HD DVD sur le marché, tandis le camp adverse bénéfice d'une offre diversifié de platines proposées par Sony, Panasonic et Sharp, mais aussi Philips, Pioneer, LG et Samsung.

Cette fin de bataille de standard rend les platines hybrides, capables de lire indifféremment les deux formats de disques, comme celles proposées par LG et Samsung, inutiles. D'autant qu'elles coûtent plus chères que les platines uniquement Blu-ray.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des micro-aéronefs instrumentés dispersés en chute libre maîtrisée pour scruter l'air ambiant

Des micro-aéronefs instrumentés dispersés en chute libre maîtrisée pour scruter l'air ambiant

Une équipe de recherche internationale a mis au point des structures volantes en trois dimensions de très petite taille pouvant[…]

Electronique imprimée : trois leviers pour passer à l’industrialisation mis en avant aux rencontres de l'Afelim

Electronique imprimée : trois leviers pour passer à l’industrialisation mis en avant aux rencontres de l'Afelim

Sony industrialise le capteur de vision événementielle de la start-up Prophesee

Sony industrialise le capteur de vision événementielle de la start-up Prophesee

« Nous voyons nos wafers diamants dans l’électronique de puissance des véhicules électriques de demain », lance Khaled Driche de DIAMFAB

« Nous voyons nos wafers diamants dans l’électronique de puissance des véhicules électriques de demain », lance Khaled Driche de DIAMFAB

Plus d'articles