Nous suivre Industrie Techno

Disque de rupture pour équipements sous pression non classés

Industrie et  Technologies

Sujets relatifs :

, ,
L'AGT de Fike


Chaque industriel connaît les drastiques contraintes liées à la directive 97/23/CE applicable depuis le 29 mai 2002 qui régit les équipements sous pression à partir de 0,5 bar eff. : inspections régulières par une organisation agréée type Apave ; obtention des certificats ; respect de règles de construction lourde au niveau des soudures et des matériaux... Ces différentes interventions monopolisent du temps, de l'attention et finalement coûtent cher à l'entreprise.

Pour ces raisons, les industriels cherchent à limiter le nombre d'équipements qui dépendent de cette directive. Néanmoins, pour ces équipements "non soumis", des dispositifs de sécurité contre les surpressions > 0,5 eff. sont nécessaires, afin d'éviter tout incident grave, dommageable pour le personnel et les matériels.



C'est pourquoi Fike, société spécialisée dans la conception et à la fabrication de disques de rupture, d'évents d'explosion, de systèmes de suppression et d'isolation d'explosion, met sur le marché un nouveau disque de rupture, l'AGT. C'est un produit standard d'un diamètre normalisé de 50 mm qui permet de travailler en basse pression (< 0,5 bar eff.).

Rappelons en substance quel est le rôle d'un disque de rupture ou d'éclatement. Fonctionnant à l'instar d'un fusible électrique, il permet de relâcher une éventuelle surpression qui survient brutalement à cause d'un emballement thermique, d'une réaction chimique, de la défaillance d'un système de refroidissement... Il s'installe sur toute enceinte sous pression (cuves, tuyauteries...), afin d'assurer la protection des hommes et des machines.

Tout comme son aîné l'Axius, l'AGT offre un taux de service du vide à 95 %, ce qui signifie qu'il reste efficace même au plus près de sa pression d'éclatement (0,46 bar eff. avec une tolérance de +/- 0,03 bar). Cet avantage, face aux autres disques du marché, est l'apanage la technologie G2 de Fike : l'utilisation d'un matériau sans contrainte résiduelle qui permet la maîtrise totale de la pression d'éclatement. Même endommagé, l'AGT n'éclatera qu'au-dessous de sa pression maximale de rupture.

Réalisé en Hastelloy C276, l'AGT supporte un nombre important de cycles de pression, 50 000 au minimum, ainsi que son emploi au sein des procédés utilisateurs de fluides agressifs, qu'ils soient à l'état liquide, vapeur ou gaz (jusqu'à 150°C). Sa surface lisse, sans aspérités, élimine toute zone de rétention.

Par rapport aux autres alternatives (soupapes basse pression, disques de rupture en graphite, disques de rupture plats), l'AGT domine le marché par ses qualités d'étanchéité, de non-fragmentation - en cas d'explosion, il reste solidaire de sa monture en acier 316 SST- tout en offrant une excellente plage d'utilisation.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.fike.fr


Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

Ce chercheur CNRS travaille depuis plus de vingt ans sur l’épitaxie par jets moléculaires de nitrure de gallium sur silicium.[…]

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

Fil d'Intelligence Technologique

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Dossiers

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Plus d'articles