Nous suivre Industrie Techno

Disney Research : identification tactile par signature électrique

Disney Research : identification tactile par signature électrique

Chaque personne possède une signature électrique spécifique. La quantifier permet une identifcation via des systèmes tactiles.

© Disney

En parvenant à mesurer et reconnaitre le potentiel électrique d’un individu à l’aide d’un écran tactile, Disney Research ouvre d’intéressantes perspectives pour la création d’interfaces dynamiques.

Une équipe de Disney Research vient de faire la démonstration d’un système tactile capacitif d’identification des utilisateurs. Cette recherche a été publiée à l’occasion du symposium UIST (User Interface Software and Technology) se tenant du 07 au 10 octobre 2012 à Cambridge (Massachusetts-USA).

Chris Harrison de l’Université Carnegie Mellon à Pittsburgh aux USA, Munehiko Sato de l’Université de Tokyo au japon et Ivan Poupyrev de Disney Research à Pittsburgh sont partis de l’idée que chaque personne possède une impédance électrique spécifique liée à sa corpulence, sa masse osseuse et sa musculature. En mesurant cette valeur à l’aide d’un courant de 0,5 mA, il est possible de déterminer l’identité d’un utilisateur : il lui suffit de toucher un écran tactile pour être ''reconnu''.

Une démonstration du système en vidéo:




Le taux de succès obtenu est de 96 % et les auteurs de cette recherche précisent que l’empreinte tactile peut varier dans la journée ou encore en fonction du milieu, des habits et des chaussures que l'on porte. Cette identification ne vise pas tant la sécurisation qu’un renfort des possibilités d’interaction entre l’homme et la machine.

Dans le cadre de la mise au point du système de démonstration, la possibilité de personnaliser une interface en fonction de l’utilisateur est mise en avant. Jeu et divertissement constitueraient des débouchés naturels pour ce système. Les chercheurs expliquent toutefois qu’il est possible d’imaginer des dispositifs collaboratifs dans lesquels des utilisateurs reconnus n’auraient pas forcément accès aux mêmes commandes ou fonctions au sein d’une application.

Ce système que l’on peut qualifier de signature électrique montre que les recherches sur l’interface homme/machine se poursuivent plus que jamais. La disparition de la souris est peut-être proche… même chez Disney !

Mathieu Brisou

L'article de présentation de cette recherche


 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le Forum on AI for Humanity met sur orbite le Partenariat mondial sur l'intelligence artificielle

Le Forum on AI for Humanity met sur orbite le Partenariat mondial sur l'intelligence artificielle

Le Global Forum on AI for Humanity, qui s'est tenu du 28 au 30 octobre à Paris, a permis à la France et au Canada de[…]

Intelligence artificielle : le Rubik's Cube en une seconde chrono

Analyse

Intelligence artificielle : le Rubik's Cube en une seconde chrono

Jacques Lewiner "La microfluidique est par essence pluridisciplinaire"

Jacques Lewiner "La microfluidique est par essence pluridisciplinaire"

"La France fait partie des premiers pays d’Europe pour le soutien aux jeunes pousses issues de la recherche fondamentale"

"La France fait partie des premiers pays d’Europe pour le soutien aux jeunes pousses issues de la recherche fondamentale"

Plus d'articles