Nous suivre Industrie Techno

Diminution du coût de production du bioéthanol

Clément Cygler
Diminution du coût de production du bioéthanol

La paille de blé prétraitée devra subir une hydrolyse enzymatique complète pour la production de bioéthanol.

© DR

Des recherches sur l’amélioration de l’activité enzymatique pourraient amener à une optimisation du procédé de fabrication du bioéthanol de deuxième génération.

En partenariat avec l’IFP Energies Nouvelles (IFPEN), la société de biotechnologie Protéus a réussi à optimiser l’activité enzymatique de la b-glucosidase, intervenant dans l’étape d’hydrolyse et indispensable à la fabrication de bioéthanol. Produite par une souche de champignon comme la Trichoderma reesei, cette enzyme est nécessaire pour transformer la cellulose issue d’une biomasse lignocellulosique (paille de blé) non alimentaire en sucres fermentescibles.

Pour améliorer l’activité enzymatique, Protéus a modifié la souche de champignon grâce à la technique de ''Gene Shuffling'', également appelée L-Shuffling. A partir d’un ou plusieurs gènes parents codant pour une ou des protéines non optimales, cette technique permet d'obtenir une banque de gènes de seconde génération qui est exprimée puis criblée pour en sélectionner les protéines présentant des performances améliorées.

Dans le cas présent, le Gene Shuffling aboutit, selon les premières études, à la production d’un cocktail enzymatique qui diminue par 4 la quantité d’enzymes nécessaire à l‘hydrolyse complète de la paille de blé. Ces recherches permettront donc de diminuer significativement le coût de cette étape et de rendre économiquement plus viable la production de bioéthanol de deuxième génération.

Clément Cygler

Pour en savoir plus : http://www.proteus.fr/fr/

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Les leviers technologiques traditionnels ne suffisent plus à compenser la croissance du trafic aérien », prévient Philippe Beaumier (Onera)

Dossiers

« Les leviers technologiques traditionnels ne suffisent plus à compenser la croissance du trafic aérien », prévient Philippe Beaumier (Onera)

Les projets autour du développement d’un « avion vert » se multiplient. Objectif : produire un appareil ultra-sobre[…]

Des procédés thermiques à électrifier

Des procédés thermiques à électrifier

« L’association de l’industrie avec les scientifiques permettra de connaître la vitesse de formation de l’hydrogène naturel dans le sol », avance le chercheur Alain Prinzhofer

« L’association de l’industrie avec les scientifiques permettra de connaître la vitesse de formation de l’hydrogène naturel dans le sol », avance le chercheur Alain Prinzhofer

Electronique de puissance pour l'auto : une opportunité à saisir pour la France

Electronique de puissance pour l'auto : une opportunité à saisir pour la France

Plus d'articles