Nous suivre Industrie Techno

Diminution du coût de production du bioéthanol

Clément Cygler
Diminution du coût de production du bioéthanol

La paille de blé prétraitée devra subir une hydrolyse enzymatique complète pour la production de bioéthanol.

© DR

Des recherches sur l’amélioration de l’activité enzymatique pourraient amener à une optimisation du procédé de fabrication du bioéthanol de deuxième génération.

En partenariat avec l’IFP Energies Nouvelles (IFPEN), la société de biotechnologie Protéus a réussi à optimiser l’activité enzymatique de la b-glucosidase, intervenant dans l’étape d’hydrolyse et indispensable à la fabrication de bioéthanol. Produite par une souche de champignon comme la Trichoderma reesei, cette enzyme est nécessaire pour transformer la cellulose issue d’une biomasse lignocellulosique (paille de blé) non alimentaire en sucres fermentescibles.

Pour améliorer l’activité enzymatique, Protéus a modifié la souche de champignon grâce à la technique de ''Gene Shuffling'', également appelée L-Shuffling. A partir d’un ou plusieurs gènes parents codant pour une ou des protéines non optimales, cette technique permet d'obtenir une banque de gènes de seconde génération qui est exprimée puis criblée pour en sélectionner les protéines présentant des performances améliorées.

Dans le cas présent, le Gene Shuffling aboutit, selon les premières études, à la production d’un cocktail enzymatique qui diminue par 4 la quantité d’enzymes nécessaire à l‘hydrolyse complète de la paille de blé. Ces recherches permettront donc de diminuer significativement le coût de cette étape et de rendre économiquement plus viable la production de bioéthanol de deuxième génération.

Clément Cygler

Pour en savoir plus : http://www.proteus.fr/fr/

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Trois entreprises interrogées sur quatre ne savent pas quelle quantité de CO2 elles rejettent dans l’atmosphère, d’après une enquête BCG

Trois entreprises interrogées sur quatre ne savent pas quelle quantité de CO2 elles rejettent dans l’atmosphère, d’après une enquête BCG

D’après un sondage BCG, 76 % des entreprises interrogées déclarent être incapables de mesurer l’empreinte[…]

Pollutec Innovation Awards 2021 : trois technos de l’économie circulaire qui sortent du lot

Pollutec Innovation Awards 2021 : trois technos de l’économie circulaire qui sortent du lot

Qui est la jeune société finlandaise Terrafame qui fournira à Renault le nickel des batteries électriques ?

Qui est la jeune société finlandaise Terrafame qui fournira à Renault le nickel des batteries électriques ?

L'accélération de l'auto électrique en Europe va se heurter à des pénuries de matériaux, alerte l'EIT InnoEnergy

L'accélération de l'auto électrique en Europe va se heurter à des pénuries de matériaux, alerte l'EIT InnoEnergy

Plus d'articles