Nous suivre Industrie Techno

Digiteo ouvre deux chaires autour de l’infographie et du Web

Jean-François Preveraud
Digiteo ouvre deux chaires autour de l’infographie et du Web

Des travaux de recherche qui devraient avoir des retombées industrielles rapides.

© DR

Le parc de recherche français crée deux nouvelles chaires d’excellence scientifique, afin d’encourager les chercheurs internationaux à collaborer avec les laboratoires de recherche français.

Lancé en 2008, le programme de chaires de recherche de Digiteo, le parc de recherche français dédié aux Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication localisé sur le plateau de Saclay (91), accueille régulièrement des scientifiques renommés du monde entier.

Admis à temps plein ou partiel, les titulaires de chaires peuvent, sur une période allant jusqu’à quatre ans, évoluer dans un environnement propice à la recherche. Outre des conditions de travail favorables (équipements de pointe ; infrastructure ; salaire attractif…), les titulaires ont surtout la possibilité de monter des équipes pluridisciplinaires favorisant les collaborations avec les différents laboratoires de recherche français membres de Digiteo. 
 


Digiteo en quelques lignes

Localisé sur le plateau de Saclay et fortement soutenu par la Région Ile-de-France et les collectivités locales, Digiteo est le premier parc de recherche français dédié aux Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (STIC).

Labellisé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, il regroupe 6 établissements fondateurs (CEA, CNRS, Ecole Polytechnique, Supélec, INRIA et Université Paris-Sud 11), auxquels se sont associés à partir de 2008, quatre établissements supplémentaires : l’Ecole Centrale de Paris, l’ENS Cachan, l’Institut Télécom et l’Université de Versailles St Quentin.

Le domaine scientifique et technologique de Digiteo est la conception et le développement de systèmes à forte composante logicielle, depuis le système sur puce jusqu’au calcul haute performance et aux grandes infrastructures logicielles en passant par les systèmes embarqués et les robots.

En complément de l'action de ses établissements fondateurs, Digiteo favorise la mutualisation des compétences, ainsi qu’un soutien et des moyens supplémentaires pour financer la mise en œuvre de projets de recherche.

Pour en savoir plus : http://www.digiteo.fr 
 

« Le programme de chaires que nous avons mis en place est un des atouts de Digiteo pour accroître notre rayonnement à l’international. Que des scientifiques de renom choisissent la France, et le Plateau de Saclay en particulier, pour développer leur projet de recherche nous conforte dans notre objectif principal : prendre une part active à la compétition mondiale dans les domaines de la formation supérieure, de la recherche et de l’innovation », constate Maurice Robin, directeur de Digiteo.

En complément de ce programme de chaires, Digiteo accueille également tout au long de l’année des chercheurs invités à participer, sur une courte période (1 à 5 mois), à un projet de recherche en cours. A titre d’exemple, en 2009, 28 chercheurs étrangers ont ainsi participé aux travaux des équipes scientifiques de Digiteo.

Tous les ans, un appel à candidature est lancé par Digiteo auprès de la communauté scientifique internationale. Les candidatures peuvent être soumises par des chercheurs seniors reconnus ou de jeunes scientifiques prometteurs autour d’une même dominante : les systèmes logiciels. Ensuite, le comité des programmes de Digiteo, composé de représentants de chacun des laboratoires de recherche membres de Digiteo, choisit les meilleurs projets. 

Infographie …

C’est dans ce contexte que Tobias Isenberg, Professeur à l’Université de Groningen aux Pays-Bas, vient de se voir attribuer une chaire d’excellence dans le domaine de l’infographie pour développer son projet de recherche.

Intitulée Advanced Visuel Exploration with Interactive Illustrative Rendering, sa chaire porte principalement sur la visualisation d’illustration et l’esprit d’interaction, par exemple comment traduire l’abstrait ou encore l’intensité d’une image. En parallèle, Il travaille également au développement d’outils de visualisation qui, à terme, pourront servir aux utilisateurs finaux (illustrateurs ; étudiants ; médecins…) via des écrans tactiles et interfaces intuitives.

« Digiteo m’offre la chance d’évoluer dans un nouveau cadre scientifique en collaborant avec des établissements de renommées internationales que sont le CNRS et l’INRIA. Outre la possibilité d’élargir mes horizons de recherche, la souplesse de ce programme me permet également de continuer mon rôle d’enseignant dans mon université d’origine en retournant une fois par mois en Hollande », explique Tobias Isenberg.

… et Web

De son côté, Michalis Vazirgiannis, Professeur à l’Université d’Athènes, a également été retenu pour approfondir ses recherches dans le cadre d’une chaire d’excellence scientifique d’une durée de 3 ans intitulée : Learning Techniques for Larges and Evolving Networked Data. Ses recherches sont concentrées autour du Web : que cela soit du côté des utilisateurs (transactions ; réseaux sociaux…) ou du contenu.

La toile est en effet une zone de production de données dynamiques et en continu à grande échelle. Son étude porte sur les méthodes et techniques novatrices pour découvrir les connaissances et tendances cachées des données massivement produites sur le Web. Cela passe par un grand nombre d’applications comme la personnalisation, le suivi et l’évolution du contenu, les prévisions d’utilisation future, le respect de la vie privée, l’exploration des réseaux sociaux, ou encore la construction des campagnes de publicité.

Une équipe de 6 personnes, issue de l’École Polytechnique, l’Institut Télécom et l’INRIA, soutient ce projet, avec un objectif commun : apporter à terme une contribution concrète à l’industrie logicielle et au commerce électronique.

« Digiteo me donne l’occasion d’être en contact avec l’élite de la communauté scientifique tout en facilitant, grâce à l’étendue de son réseau, la mise en relation avec les acteurs principaux de l’industrie française nécessaires, afin d’appliquer nos résultats aux besoins du monde réel », estime Michalis Vazirgiannis.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus sur les travaux de Tobias Isenberg : http://www.cs.rug.nl/~isenberg/

Pour en savoir plus sur les travaux de Michalis Vazirgiannis : http://www.db-net.aueb.gr/michalis/

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Orsay Physics et le Cimap lancent Ciclop, un laboratoire pour affiner l'imagerie à l'échelle du nanomètre

Orsay Physics et le Cimap lancent Ciclop, un laboratoire pour affiner l'imagerie à l'échelle du nanomètre

L'entreprise Orsay Physics et le Centre de recherche sur les ions, les matériaux et la photonique (Cimap) ont annoncé le 6 juillet[…]

09/07/2020 | RechercheOptique
[Mission Mars 2020] Le rover Perseverance reporte son lancement au 30 juillet, les scientifiques s'impatientent

[Mission Mars 2020] Le rover Perseverance reporte son lancement au 30 juillet, les scientifiques s'impatientent

Aimants surpuissants et accélération efficace : les défis de la stratégie du Cern pour ses futures machines

Aimants surpuissants et accélération efficace : les défis de la stratégie du Cern pour ses futures machines

[PHOTO TECH] Dans le bâtiment tokamak d’Iter, l’assemblage de la machine a commencé

[PHOTO TECH] Dans le bâtiment tokamak d’Iter, l’assemblage de la machine a commencé

Plus d'articles