Nous suivre Industrie Techno

Diesel : pourquoi Renault rappelle 15 800 véhicules

Diesel : pourquoi Renault rappelle 15 800 véhicules

Renault va rappeler 15 800 véhicules pour vérifier et régler les moteurs de sorte qu'ils correspondent aux normes attendues. Mais il n'est pas le seul constructeur à ne pas respecter les normes, a précisé Ségolène Royal. Celles-ci deviendront d'ailleurs encore plus contraignantes d'ici 2017 avec le norme Euro7. Les constructeurs ne sont pas au bout de leurs peines.

 

Ségolène Royal a confirmé ce mardi matin sur RTL que les informations données par Renault sur le niveau de pollution de ses voitures ne correspond pas à la réalité. L’affirmation fait suite aux tests menés par le gouvernement après le scandale des logiciels truqués de Volkswagen. Ségolène Royal a également précisé que d’autres marques étaient concernées. En parallèle, Renault s’est engagé à rappeler près de 15 800 véhicules – des Captur et des Espace5 - pour vérifier les moteurs et les régler correctement.

Ces dépassements de pollution concernent les dépassements de normes pour le CO2 et les oxydes d’azote (NOx). Le dernier modèle Espace dépasserait ainsi de 5 à 10 fois ces normes. Renault n’est pas pour autant accusé de tricherie. Cette différence serait surtout liée au fait que les tests en laboratoires ne prennent pas en compte les températures extérieures. Les émissions de CO2 et de NOx émis ne seraient plus conformes aux mesures attestées dès que la température de l’air arrivant dans le moteur passe sous la barre des 17°, selon le journal Les échos. Un défaut technique empêchant le bon fonctionnement du système de dépollution serait aussi en cause.

Des normes sans cesse en évolution

Pour mieux comprendre la situation, il faut savoir que les constructeurs sont très régulièrement, tous les quatre à cinq ans, soumis à une évolution des normes concernant les moteurs diesel, moins consommateurs mais plus polluants que les moteurs à essence. Actuellement, les véhicules particuliers sont soumis à la norme Euro 6 b. Celle-ci exige, pour les véhicules à moteur Diesel, que les émissions d’oxydes d’azote ne dépassent pas les 0,08 g/km. Pour certains spécialistes, ces nouvelles normes, toujours à la limite de l’état de l’art des technologies disponibles, nécessitent de complexifier toujours plus le moteur diesel.

Plusieurs technologies de dépollution existantes

Quant aux technologies elles-mêmes de dépollution, Renault n’utilise en effet pas la plus performante sur le marché. La marque au losange utilise en effet actuellement la technologie dite du « piège à NOx ». Comme nous l’expliquions déjà en 2013, le « piège à NOx » fixe les gaz sur un catalyseur avant de les décomposer cycliquement, grâce à une variation très brève du régime du moteur. Celle-ci est plus simple et moins coûteuse que la technologie dite « SCR » (réduction catalytique sélective), mise au point et utilisée par Peugeot, mais elle est aussi moins efficace. La réduction catalytique sélective (SCR) recourt à un réducteur liquide à base d'urée, l'Adblue, pour neutraliser les NOx. Plus efficace, le SCR permet en outre d'opter pour une combustion optimisée. PSA annoncait ainsi en 2013 regagner 2 à 4 % en consommation de carburant.

Le SCR est toutefois plus coûteux en termes d’encombrement et de complexité, d’où le peu d’enthousiasme de nombreux constructeurs vers cette technologie. D'autres constructeurs s'orientent vers une intégration « à la carte » des technologies les plus adaptées selon le type de voiture. Quelle que soit la technologie en jeu, les constructeurs ne sont de toute façon pas au bout de leurs peines. La prochaine norme, Euro7, est prévue pour fin 2017 ou 2018. La quantité de NOx à y traiter pourrait alors doubler.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

A Lyon, la navette autonome de Navya circule sur route ouverte

A Lyon, la navette autonome de Navya circule sur route ouverte

Depuis le début du mois de mars, une navette autonome effectue un parcours de 2,4 km entre la gare ZI Meyzieu et la zone d'activité[…]

Toyota et le MIT prédisent la durée de vie des batteries

Toyota et le MIT prédisent la durée de vie des batteries

Mini-moteurs ioniques, piles à hydrogène, Global Industrie… les meilleures innovations de la semaine

Mini-moteurs ioniques, piles à hydrogène, Global Industrie… les meilleures innovations de la semaine

L'âge d'or du Lidar

L'âge d'or du Lidar

Plus d'articles