Nous suivre Industrie Techno

[Diaporama] Six ans après Fukushima, les robots nettoyeurs toujours à l'oeuvre

Philippe Passebon
[Diaporama] Six ans après Fukushima, les robots nettoyeurs toujours à l'oeuvre

Le robot Scorpion

Le 11 mars 2011, un tsunami dévastait la centrale nucléaire de Fukushima. Six ans plus tard, sur le site dévasté des quatre réacteurs de la centrale nucléaire , les robots jouent un rôle essentiel d'évaluation des dégats et de décontamination, là où l'homme ne peut pas aller. Notre sélection de robots en images.

11 mars 2011. Un tsunami est à l’origine de l’explosion de quatre réacteurs du site de Fukushima Daichi au Japon. Le 17 avril 2011, un peu plus d’un mois après, deux robots Packbots entrent dans le bâtiment du réacteur numéro 2. Ils sont les premiers à pénétrer aussi loin dans les bâtiments irradiés par la catastrophe. Ces robots initialement prévus par iRobot pour désamorcer des explosifs enregistrent des doses de radioactivité qui montent jusqu’à 10 000 milligray (mGy) par heure ! Soit nettement plus que les doses à partir desquelles les premiers effets sont observés sur l’organisme humain, 250 mGy, et que la limite habituellement admise de 20 mGy par an pour les ouvriers du nucléaire.

Depuis le début des opérations, les robots sont des collaborateurs de premier plan pour évaluer les dégats, relever les niveaux de radioactivité ou réaliser les premières opérations de décontamination. Découvrez ces travailleurs de l'extrême en images.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Au salon Euronaval, le programme « Smartship » met en avant ses premiers démonstrateurs de navires intelligents

Au salon Euronaval, le programme « Smartship » met en avant ses premiers démonstrateurs de navires intelligents

Au salon Eurovanal, qui se tient en ligne du 19 au 25 octobre, maritime rime avec numérique. A cette occasion le Pôle de[…]

« Les ondes térahertz mettent le contrôle non destructif en ligne à la portée des chaines de production », lance Clément Jany, CTO de TiHive

« Les ondes térahertz mettent le contrôle non destructif en ligne à la portée des chaines de production », lance Clément Jany, CTO de TiHive

Création de France Additive pour structurer la filière d'une impression 3D devenue véritable outil de production

Création de France Additive pour structurer la filière d'une impression 3D devenue véritable outil de production

[Terrain de Jeu] Des billes au bout des doigts

[Terrain de Jeu] Des billes au bout des doigts

Plus d'articles