Nous suivre Industrie Techno

Diamlite veut révolutionner le diagnostic clinique avec ses nanodiamants fluorescents

Juliette Raynal

Sujets relatifs :

, ,
Diamlite veut révolutionner le diagnostic clinique avec ses nanodiamants fluorescents

© Diamlite

[Start-up - entreprises] 

Fruit de huit années de recherches menées conjointement par Mines ParisTech, l’Inserm et l’université d’Evry-Val-d’Essone, la société Diamlite produit à grande échelle des nanodiamants fluorescents, adaptés pour le marquage d’objets, le photovoltaïque mais aussi la bioimagerie.

Pour les fabriquer, l’entreprise, fondée par Patrick Curmi et Alain Thorel, utilise des diamants trop riches en azote qui n’intéressent pas l’industrie du diamant synthétique pour les irradier afin qu’au contact de l’azote les diamants deviennent fluorescents. Ces derniers sont ensuite broyés pour atteindre un diamètre de 4 nanomètres.

Dans le domaine du marquage des biomolécules, l’entreprise a déjà obtenu de très bons résultats ouvrant de nouvelles perspectives en biologie quantitative pour la recherche biomédicale et le diagnostic clinique. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une étude parue dans Clinical Infectious Diseases le 13 avril indique que le bamlanivimab, l'anticorps monoclonal anti-Covid-19 d'Eli[…]

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

Plus d'articles