Nous suivre Industrie Techno

Deux prix Eurêka récompensent l’innovation

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

,
Le français SCPS et l’espagnol SHS Ceramicas reçoivent le prix Lillehammer pour leur batterie Nickel-Zinc. La start-up Cavendish Kinetics reçoit pour sa part le prix Lynx pour ses commutateurs miniatures.

Le prix Eurêka Lillehammer est décerné chaque année à un projet apportant une solution durable aux problèmes que sont les déchets et la pollution. Il  a été remis le 27 mai au français SCPS et l’espagnol SHS Ceramicas qui ont mis au point un accumulateur plus sûr et moins polluant.

En développant un accumulateur destiné aux scooters électriques, les partenaires ont réalisé une percée qui rendra enfin les batteries au nickel-zinc économiquement viables. 'Le nickel-zinc était jusque-là considéré comme un rêve irréalisable. Mais nous avons réessayé de le réaliser au sein de SCPS et avons réussi', a déclaré le chef du projet, Jacques Doniat, en recevant le prix.

Le résultat repose sur des travaux de recherche précédemment réalisés par S.C.P.S. dans le cadre d'un ancien projet Eurêka. La société avait alors mis au point une mousse de cuivre au titre du projet 3D Structures. Le partenaire espagnol SHS Ceramicas avait ajouté à la mousse de fines particules d'une nouvelle céramique conductrice et, ensemble, les partenaires étaient parvenus à stabiliser l'électrode, en empêchant la formation préjudiciable de composés de zinc, à l'origine d'une perte de conductivité et de courts-circuits.

Le prix Eurêka Lynx couronne pour sa part les réussites de petites et moyennes entreprises (PME) de haute technologie à la croissance rapide qui ont récemment commercialisé un projet de recherche mené au titre d'Eurêka, ou s'apprêtent à le faire.

Il a été décerné cette année à Cavendish Kinetics, une spin-off britannique basée aux Pays-Bas. Son projet MESCI-I fait appel aux commutateurs miniatures reposant sur des microsystèmes électromécanique (MEMS) pour stocker des données non volatiles dans un accessoire placé sur la puce spécifique à l'application.

Cavendish Kinetics, avec des partenaires britanniques et allemands, a réussi à rendre économiquement viable la fabrication de nano-commutateurs électriques et informatiques destinés aux solutions de mémoire non volatile. Ceci peut réduire considérablement le nombre de puces utilisées et, ainsi, les exigences en termes de puissance.

Recevant le prix, Mike Beunder s'est déclaré ravi – le prix comprenait également une enveloppe de 10.000 euros -, mais a lancé un appel pour que le financement de ce type de projets soit davantage ouvert à tous: 'Le financement demeure quelque peu problématique. Selon le pays avec lequel on travaille, les différentes parties du projet ont plus ou moins de mal à obtenir le financement et à lancer l'innovation.'

Franck Barnu
(Source Cordis Nouvelles)

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles