Nous suivre Industrie Techno

Deux moteurs Diesel économes et propres

T. M.

Sujets relatifs :

, ,

Ford et PSA ajoutent deux modèles à leur gamme commune.

Ford Motor Company et PSA Peugeot-Citroën ont remis 332 millions d'euros au pot commun pour le développement de deux nouveaux moteurs Diesel. L'alliance, fondée en 1998, couvre désormais tout le spectre de motorisation des deux gammes, de la petite compacte à la grosse berline, sur l'ensemble des marques des deux groupes, dont Volvo, Jaguar et Land Rover. Les deux nouveau-nés, 2,2 l, quatre cylindres en ligne, sont, l'un destiné aux véhicules utilitaires (VU) ; l'autre dédié aux voitures particulières (VP). Le premier sera fabriqué à l'usine anglaise de Ford, Dagenham (Essex) à raison de 200 000 unités par an. Le second sera produit à l'usine de Trémery (Moselle) à la même cadence. Les deux passent haut la main les exigences de la norme environnementale Euro IV, qui prend effet l'an prochain. Pour seul exemple, le moteur VU émet 20 % moins de CO2 et 40 % moins de particules. Leur puissance spécifique (en kW/l) dépasse un taux record de 40.

Améliorer le mélange dans la chambre de combustion

Quid des innovations techniques ? Pour le moteur VU, elles tiennent pour beaucoup au contrôle électronique. En effet, un algorithme, établi sur la base du suivi statistique de 100 000 heures de test réaliste, optimise le rendement pendant toute la durée du moteur. De plus, le VU bénéficie d'un timing d'injection toujours plus précis, avec cinq pulvérisations par cycle. Et la recirculation des gaz de combustion (EGR) fait l'objet d'un asservissement inédit.

De son côté, le moteur VP met en oeuvre une chambre de combustion dite ECCS dont le triple intérêt est de réduire les émissions polluantes, d'améliorer les performances et de réduire le bruit. La technologie ECCS se caractérise par un grand diamètre de cylindre et un taux de compression réduit, afin d'améliorer le mélange.

De plus, la pression d'injection dans la rampe commune a été portée à 1 800 bars, contre 1 350 pour la première génération de Common Rail. Et ce, pour une plus grande finesse de pulvérisation. À signaler sur ce moteur l'introduction d'un double turbo séquentiel parallèle, qui donne un couple de 400 Nm dès 1 750 tr/min. Une innovation protégée par cinq brevets. Le poids du VU a été réduit de 12 kg, en partie par des calculs d'optimisation aux éléments finis.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0872

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Du graphène tiré de pneus usagés renforce le ciment

Du graphène tiré de pneus usagés renforce le ciment

Et si les 800 millions de pneumatiques usagés produits chaque année n’étaient plus brulés ou stockés dans des[…]

TWB mobilise les laboratoires toulousains autour du projet BioImpulse pour une nouvelle résine adhésive biosourcée

TWB mobilise les laboratoires toulousains autour du projet BioImpulse pour une nouvelle résine adhésive biosourcée

[Cahier Technique] Quand les matériaux industriels s'inspirent du vivant

Avis d'expert

[Cahier Technique] Quand les matériaux industriels s'inspirent du vivant

Composites : Les thermoplastiques gagnent du terrain

Dossiers

Composites : Les thermoplastiques gagnent du terrain

Plus d'articles