Nous suivre Industrie Techno

Deux étudiants révolutionnent la recherche sur le Net

Sujets relatifs :

, ,

C'est l'histoire de deux étudiants qui abandonnent leurs études avant l'obtention de leur diplôme, un PhD de computer sciences qu'ils préparaient à l'université de Stanford. Leur nom ? Sergey Brin (à droite) et Larry Page. La raison de leur renoncement ? La création d'un moteur de recherche sur Internet, Google. La réussite époustouflante de leur créature devra tout au bouche-à-oreille... et à d'arides recherches menées par les deux jeunes gens sur la théorie des graphes. Clé de voûte de ces travaux, le concept d'indice de popularité (le pagerank) améliore considérablement le traitement des requêtes des internautes. Un mot clé saisi suffit pour afficher des réponses pertinentes en moins de 0,3 seconde.

Un système de sondage planétaire en continu

Avant Google, les moteurs de recherche fonctionnaient sur des occurrences lexicales - présence des mots clés dans toutes les pages du Web, grâce à une préindexation. Un principe toujours utilisé, mais qui se conjugue désormais avec une mesure de la « popularité » des pages. Celle-ci est d'ailleurs devenue depuis la mesure presque universelle de l'audience et de la notoriété d'un site.

Mais comment mesure-t-on la popularité ? La réponse de Google passe par le décompte du nombre de liens pointant vers une page, lui-même pondéré par la popularité des pages appelantes. Un véritable système de sondage planétaire en continu, qui présente l'avantage de compiler quasiment en temps réel l'expertise de millions d'internautes ! La satisfaction par Google d'une requête passe par la résolution d'un système linéaire de plusieurs milliards d'équations à autant de variables... Un exploit rendu possible par un algorithme qui mène à cette résolution en quelques itérations.

Sans surprise, cette stratégie a suscité de multiples tentatives des spécialistes du référencement visant à surcoter leur indice de popularité pour apparaître aussi haut que possible en réponse à une requête donnée. Obligeant ainsi Google à s'adapter en permanence et à modifier ses algorithmes pour préserver la pertinence des réponses obtenues. Avec succès, tant sa popularité semble, dix ans après, incontestée...

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°HSWEB

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Vu sur le web] Produire de l’hydrogène vert sans électrolyseur : une avancée prometteuse dans la photo-électrolyse de l’eau

[Vu sur le web] Produire de l’hydrogène vert sans électrolyseur : une avancée prometteuse dans la photo-électrolyse de l’eau

D’après une publication relayée par IEEE Spectrum, le journal de l’association professionnelle « Institut des[…]

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

« Nous avons amélioré d’un facteur 100 le code de dynamique moléculaire dédié à l’optimisation des batteries », se réjouit Mathieu Salanne, vainqueur du Prix Spécial Joseph Fourier

« Nous avons amélioré d’un facteur 100 le code de dynamique moléculaire dédié à l’optimisation des batteries », se réjouit Mathieu Salanne, vainqueur du Prix Spécial Joseph Fourier

« Nous allons construire la gigafactory de batteries la plus efficace au monde », lance Christophe Mille, de Verkor

« Nous allons construire la gigafactory de batteries la plus efficace au monde », lance Christophe Mille, de Verkor

Plus d'articles