Nous suivre Industrie Techno

Détecter rapidement le bon appareil de coupure

Jean-François Preveraud
Détecter rapidement le bon appareil de coupure

Des adaptateurs permettent de connecter l'émetteur sur une prise ou à la place d'une lampe

© DR

Chauvin Arnoux propose un appareil astucieux et simple qui, en injectant un signal dans un circuit électrique, permet de trouver rapidement son dispositif de coupure au niveau du tableau d’installation.

Afin d’aider les électriciens à retrouver rapidement le disjoncteur ou le fusible protégeant un circuit électrique, Chauvin Arnoux vient de mettre au point un localisateur de circuit de coupure.

Le Multimetrix CBF01 est composé d’un émetteur et d’un récepteur. L’émetteur est monté sur le point d’utilisation dont on veut trouver le dispositif de coupure, il envoie dans le circuit un signal qui est détecté au niveau du tableau d’installation en passant le récepteur devant les appareils de coupure. Une indication sonore permet de localiser très rapidement le dispositif de coupure concerné.

« L'émetteur génère un pulse rapide en courant à chaque crête, positive et négative, de la sinusoïde 50 Hz, mais sans superposer de hautes fréquences à la tension réseau », explique Denis Palanché, chef de produit chez Chauvin Arnoux. « A chaque demi alternance, l'élévation de la tension au-dessus d'un certain seuil active la commutation d'une charge électronique "bruitée" qui va créer notre signal. La loi de Maxwell-Faraday montre qu’une variation de champ électrique dans un circuit induit une variation de champ magnétique. C’est ce que nous détectons au niveau des appareils de coupure au tableau d’installation. La qualité pour ne pas dire la propreté du signal généré n'est en soi que de faible intérêt, l'objectif est d'obtenir un signal caractéristique suffisamment puissant pour être discriminé par un détecteur simplifié sans avoir à se préoccuper d'un éventuel manque de sensibilité du détecteur ». C’est ce qui a permis de concevoir un appareillage de détection économique.

          

                    L'émetteur est relié au circuit et le technicien effectue
                        la recherche au niveau du tableau d'installation.


La détection se traduit par un signal sonore qui croit lorsque l'on se rapproche du système de coupure ou de la ligne véhiculant le signal. Le réglage de la sensibilité du récepteur permet d'affiner la détection. Il suffit alors d’ouvrir le circuit de coupure, ce qui doit stopper l’émission du signal par l’émetteur, pour contrôler que l’on a bien trouvé le bon appareil de coupure.

Un appareil qui permet de faire gagner du temps à l’électricien, tant dans les installations domestiques que tertiaires et industrielles, en lui évitant de multiples allers retours entre le tableau d’installation et le point à contrôler. « Mais cela ne doit pas le dispenser de respecter avant toute intervention, la procédure de VAT (Vérification d'Absence de Tension) », met en garde Denis Palanché. Celle-ci doit être faite conformément au “Recueil d'instructions générales de sécurité d'ordre électrique UTE 18-510” complété de la nouvelle norme NF C 18-510. Cette opération nécessite l'utilisation d'un appareil spécifique, un VAT/DDT (vérificateur/détecteur de tension) conforme à la norme IEC 61243-3 et équipé de pointes de mesure IP2X.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.multimetrix.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des cellules solaires plus efficaces grâce aux nanomatériaux

Des cellules solaires plus efficaces grâce aux nanomatériaux

Une famille de nanomatériaux capable de produire, après auto-assemblage, une énergie photovoltaïque avec une grande[…]

Maisons à énergie positive, mémoire des smartphones, internet quantique… les innovations qui (re)donnent le sourire

Maisons à énergie positive, mémoire des smartphones, internet quantique… les innovations qui (re)donnent le sourire

Des bateaux autonomes pour prédire la météo

Des bateaux autonomes pour prédire la météo

Gestion de l’eau : focus sur l'innovation

Gestion de l’eau : focus sur l'innovation

Plus d'articles