Nous suivre Industrie Techno

Design : des outils pour créer des bijoux du bout des doigts

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Design : des outils pour créer des bijoux du bout des doigts

Des interfaces tactiles intuitives

© DR

Une jeune designer, très impliquée dans la création de bijoux, a développé des périphériques très tactiles pour aider les néophytes à créer leur propre bijou en s’affranchissant de la barrière de l’informatique traditionnelle. Des outils que l’on pourrait retrouver d’ici peu chez nombre de stylistes.

Nous avons rencontré Lucile Schrenzel, une jeune designer diplômée de l’école supérieure d’art & de design de Saint-Etienne (Esadse), lors de la Journée de l’Usine Numérique organisée par l’ENE à Lyon fin juin. Elle démontrait les capacités d’une chaine intégrée de conception et de fabrication numérique pour la personnalisation d’un bijou.

Son projet Evo Jewels est une réflexion autour de l’auto-conception de bijoux contemporains par leurs futurs acquéreurs grâce aux nouvelles technologies numériques, afin de créer une pièce unique et personnelle.

Des interfaces originales

Lucile Schrenzel a imaginé 4 interfaces sensibles permettant aux néophytes de créer ses propres bijoux.

Interface Echelle : Glisser la main de la partie la plus fine à la partie la plus épaisse pour augmenter l’échelle d’un élément et inversement.

Interface Déformation : Saisir l’objet à deux mains, et le faire basculer l’objet dans plusieurs directions afin de déformer les différents éléments du bijou.

Interface Texture : Faire glisser la main de la partie la plus lisse de l’objet à la partie la plus texturé, cela afin de densifier le motif sur un élément du bijou et inversement.

Interface Items : Saisir une graine afin d’ajouter un élément et le faire glisser sur la face plane de l’objet afin de choisir le positionnement dans l’espace d’un élément du bijou.

 

Cette chaine est composée de différents éléments : une application numérique, quatre interfaces sensibles en interaction avec l’application et une interface graphique.

L’application numérique correspond à une méthode de modélisation du bijou en 4 phases : Nombres d’éléments et positionnement dans l’espace ; échelles ; modelage et motif. Ces quatre paramètres sont appliqués sur une forme de base type anneau, cube ou autre.

Créer du bout des doigts

En interaction avec ce logiciel, quatre objets sensibles et intuitifs mettent en valeur la gestuelle et l’action de la main sur le modèle (voir encadré). « Dans une volonté de sortir du simple tableau de contrôle classique, pauvre dans sa manipulation, j’ai souhaité réaliser de réels objets à prendre en mains. Dans des formes douces, ils invitent au toucher, à une manipulation sensuelle précise et délicate », explique Lucile Schrenzel.

L’interface graphique permet à l’utilisateur, au début du programme, de choisir le style de bijoux qu’il souhaite réaliser. Quatre familles apparaissent à l’écran : Ruban ; Dentelle ; Perle et Cube. Dans chacune d’elles, défilent différents exemples de bijoux réalisés. Une fois que l’utilisateur a sélectionné d’un clic la famille de son choix, il décide entre, la création d’un bracelet, de boucles d’oreille, d’une bague, ou d’un pendentif. Il n’a plus qu’à cliquer pour commencer la modélisation de son bijou.

« J’ai imaginé ce projet dans le contexte d’une boutique, où après avoir réalisé son bijou le client aurait la possibilité d’obtenir très vite un prototype en résine de sa création afin de l’essayer et de vérifier que les détails et l’échelle lui convienne. Grâce au développement des technologies de prototypage métal, nous pouvons envisager que le bijou serait ensuite produit directement en prototypage or, argent, bronze selon la volonté du client ».

Actuellement le projet Evo Jewels est à son commencement; c'est à dire qu'il fonctionne avec des logiciels existants et de l’électronique de base tel qu'un Arduino et des potentiomètres. L'objectif premier est donc de concevoir un logiciel propre au projet, et d'investir dans des technologies plus poussées comme des accéléromètres, des gyroscopes, et autres capteurs tactiles à intégrer dans les interfaces sensibles. Il restera ensuite à trouver une structure pour porter le projet et l'accompagner dans son développement.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : lucile.schrenzel@gmail.com

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles