Nous suivre Industrie Techno

Des verres rendus autonettoyants grâce à la suie

Ludovic Fery
Des verres rendus autonettoyants grâce à la suie

Suie et silicium rendent cette lame totalement étanche

© ©Science/AAAS

Aucun liquide n'adhère à un matériau recouvert d'une couche de suie et de silicium. Ce traitement pourrait s'appliquer aussi bien au verre, qu’à des métaux comme l’aluminium, le cuivre ou l’acier inox.

Les verres ou les textiles hydrophobes arrivent très bien à repousser l’eau, mais sont en général mouillés dès qu’ils sont exposés à des liquides organiques, tels les alcools ou les hydrocarbures. Ces derniers y adhèrent en raison de leur faible tension de surface.

Des chercheurs de l’Institut Max Planck pour la Recherche sur les Polymères ont créé un revêtement autonettoyant polyvalent, qui élimine les solutions huileuses aussi bien que l’eau. L’équipe du professeur Xu Deng a pour cela recouvert une lame de verre d’un fin dépôt de suie, qui prend une structure très poreuse. Des particules de silicium ont ensuite été vaporisées au-dessus de cette première couche. 


                    

                           Une goutte d'un alcane reprend sa forme 
                                initiale à la surface du revêtement


Chauffé à 600 degrés, la lame de verre noircie est redevenue transparente. Enfin, des molécules de fluorine ont été ajoutées pour augmenter la répulsivité vis-à-vis des liquides. Testé dans différentes conditions, comme la projection de sable, le revêtement des chercheurs s’est montré particulièrement résistant.

Voilà un traitement de surface relativement peu cher qui pourrait être appliqué sur de grandes surfaces, ou encore sur des dispositifs particulièrement sensibles à l’encrassement tels que les dispositifs médicaux.

Ludovic Fery

Pour en savoir plus : www.sciencemag.org

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec COSMIC, Atos veut détecter les matériaux dangereux dans les conteneurs

Avec COSMIC, Atos veut détecter les matériaux dangereux dans les conteneurs

Le géant français du numérique s’associe au projet européen de recherche COSMIC, qui vise à détecter[…]

17/07/2019 | Transport
La médaille d'or du CNRS récompense Thomas Ebbesen pour ses travaux en nanosciences

La médaille d'or du CNRS récompense Thomas Ebbesen pour ses travaux en nanosciences

Mines ParisTech et GRTgaz s’associent pour améliorer la tenue à l’hydrogène du réseau de gaz

Mines ParisTech et GRTgaz s’associent pour améliorer la tenue à l’hydrogène du réseau de gaz

Un lubrifiant à base d'eau pour des roulements plus efficaces

Un lubrifiant à base d'eau pour des roulements plus efficaces

Plus d'articles