Nous suivre Industrie Techno

Des véhicules diesel hybride chez PSA Peugeot-Citroën en 2010

Industrie et  Technologies

Le constructeur français a dévoilé hier, le 31 janvier, deux prototypes opérationnels de véhicules hybrides. Lesquels lèvent un coin du voile de l'offre commerciale de PSA en 2010.



Il faudra attendre la prochaine décennie pour se procurer une Peugeot ou une Citroën hybride. Pas trop tôt ! Mais il faut reconnaître à PSA et à son dirigeant Jean-Martin Folz une vision très claire de ce marché sur lequel tout le monde s'interroge. Et de la suite dans les idées (maîtresses). Qui sont au nombre de trois.

  • Primo, l'avenir appartient au diesel et l'hybridation essence telle que la promeut Toyota n'a que peu d'intérêt, du moins en Europe.
  • Deusio, l'hybridation n'est pas réservée aux grosses berlines, 4x4 et autres S.U.V. (Sport Utility Vehicle). De fait, PSA étrenne l'hybridation sur son segment M1 - le tiers des ventes en Europe.
  • Tertio, le surcoût qu'entraîne la double motorisation doit être "raisonnable" au regard des économies de carburant réalisées. Jean-Martin Folz explique en substance : « L'hybridation du diesel fait consommer 20 à 25 % moins. C'est à peu près autant que ce qu'on a gagné en passant de l'essence au diesel. Par conséquent, le surcoût de l'hybridation doit être comparable à celui de la diésélisation ». Et le PDG d'ajouter : « Pour cela, il va nous falloir diviser le surcoût tel qu'il est aujourd'hui par un facteur 2,5 ou 3 au cours des trois prochaines années ».

Les résultats que procurent des ceux véhicules hybrides sont à la mesure des espérances puisqu'ils affichent tous deux une consommation de 3,4 l aux cent kilomètres en cycle urbain, et un rejet en CO² de 90 g/Km - la "norme" aujourd'hui étant de 120 g/Km. Le constructeur se targue de faire mieux que Toyota (et sa Prius), avec un gain en carburant de 1 litre aux 100 Km par rapport à une traction hybride essence.
Très optimiste, Jean-Martin Folz envisage des ventes de plusieurs dizaines de milliers de véhicules par an, dès le début de la commercialisation.

Question coût en revanche, la partie n'est pas gagnée, car PSA a déjà joué à fond la carte de l'économie. En effet, la Peugeot 307 et la Citroën C4 Hybride HDI (injection diesel directe haute pression) reprennent la plate-forme, la motorisation et les liaisons au sol des véhicules existants.

Même la boîte la boîte de vitesses n'est pas dédiée à l'hybride. Ce sera la "MCP" (Mécanique Compacte Pilotée), 6 rapports, sans embrayage, que la toute nouvelle usine du groupe à Valenciennes (Nord Pas-de-Calais) va produire à cadence maximum de 17 500 boîtes par semaine.

Le supplément de coût - partant, le gisement d'économie - tiennent donc pour l'essentiel aux systèmes électriques (batteries, onduleur, "Stop & Start", moteur/génératrice) ainsi qu'à l'informatique très sophistiquée qui cordonne l'énergie de ce type de véhicules (PowerTrain Management Unit).

A noter que PSA conserve son système "Stop & Start" étrenné sur la Citroën C3, en parallèle d'un moteur/génératrice. Ainsi, le véhicule conserve un mode de fonctionnement propre, même en cas de décharge totale du pack de batteries.

Thierry Mahé

Fiche technique :

  • Prototypes basés sur la Citroën C4 et la Peugeot 307 (même motorisation thermique, mêmes liaisons au sol)
  • Hybridation de type parallèle : les deux motorisations conjuguent leur couple. L'énergie électrique joue au démarrage, à faible vitesse (<50 Kh/h) et lors de sollicitations du conducteur à haute vitesse
  • Récupération d'énergie dans les batteries lorsqu'on lève le pied (frein moteur électrique) ou que l'on freine (freinage récupératif)
  • Moteur thermique HDI 1,6 l de 66 kW + "Stop & Start"
  • Moteur électrique synchrone à aimants permanents de 16 KW (23 KW crête), sous une tension entre 210 et 380 Volts
  • Batterie (actuellement montée, en lieu et place de la roue de secours) de type Nickel-Métal Hydrure stockant 180 Wh,  disposant d'une puissance (restitution et absorption) de 23 kW et d'une tension nominale de 288 Volts. Une alternative Lithium-ion est envisagée pour 2010
  • Autonomie en fonctionnement électrique de 5 Km
  • Surpoids liée à l'hybridation : 110 Kg

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Mini-moteurs ioniques, piles à hydrogène, Global Industrie… les meilleures innovations de la semaine

Mini-moteurs ioniques, piles à hydrogène, Global Industrie… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Michelin et Faurecia s’associent autour de la mobilité hydrogène

Michelin et Faurecia s’associent autour de la mobilité hydrogène

Crew Dragon, satellites OneWeb, robot fourmi… les meilleures innovations de la semaine

Crew Dragon, satellites OneWeb, robot fourmi… les meilleures innovations de la semaine

Transfo AC-DC, l’IRT de Toulouse à Montréal, ballon dirigeable… les meilleures innovations de la semaine

Transfo AC-DC, l’IRT de Toulouse à Montréal, ballon dirigeable… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles