Nous suivre Industrie Techno

Des vaisseaux sanguins produits in vivo

M. L. T.

Sujets relatifs :

, ,
- Une équipe américaine a créé un réseau vasculaire en cultivant des cellules dans un hydrogel.

À l'Université Yale (New Haven, Connecticut), Erin B. Lavik et ses collègues du département d'ingénierie biomédicale ont développé une approche inédite pour la formation de vaisseaux sanguins. Leurs travaux viennent d'être présentés dans la revue scientifique PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences) du 21 février 2006. Ces recherches ont une importance certaine quand on sait qu'un réseau microvasculaire est nécessaire à la survie et au fonctionnement de la plupart des tissus biologiques. C'est par ce réseau que sont apportés aux cellules l'oxygène et les nutriments dont elles ont besoin.

Synthétiser la matrice polymère

Pour former des vaisseaux sanguins in vivo, les chercheurs proposent de cultiver des cellules sur une matrice polymère poreuse. Cette voie se distingue des approches actuelles faisant appel à des facteurs de croissance vasculaire. La première étape du processus consiste à synthétiser la matrice polymère à partir de polyéthylène glycol et de polylysine. Il en résulte un hydrogel, un réseau tridimensionnel macroporeux dont les pores sont interconnectés. Vient ensuite la deuxième étape qui consiste à cultiver dans cette structure un progéniteur neural et des cellules endothéliales. Pour produire le réseau vasculaire, les chercheurs ont eu, en effet, l'idée de combiner des cellules liées à la formation des neurones et d'autres impliquées dans le développement de vaisseaux sanguins.

Enfin, les scientifiques implantent cette coculture dans des souris pour en constater le résultat : au bout de deux semaines, un flux sanguin apparaît dans les nouveaux microvaisseaux. Ils ont également observé que, par rapport à des cellules endothéliales cultivées seules, la coculture donnait accès à une structure tubulaire plus dense.

Selon Erin B. Lavik, cette stratégie nouvelle permettrait de créer un réseau microvasculaire stable et fonctionnel pour de futures opérations de génie tissulaire.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0876

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

Ce 2 novembre se tient dans un format virtuel le colloque "Interface Cerveau-Machine" organisé par l'Académie des[…]

[Portrait] Thomas Ybert imprime l'ADN à coups d'enzymes

[Portrait] Thomas Ybert imprime l'ADN à coups d'enzymes

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

Ils mettent des neurones en cages

Ils mettent des neurones en cages

Plus d'articles