Nous suivre Industrie Techno

Des trous nanométriques dopent les cellules solaires

Thomas Blosseville
Des trous nanométriques dopent les cellules solaires

Des milliards de trous améliore le rendement des cellules photovoltaïques.

© Dennis Schroeder

Des chercheurs américains du NREL ont développé un procédé à bas coût pour doper les cellules solaires. Ils percent des centaines de milliards de trous nanométriques dans une tranche de silicium. L’objectif : convertir le silicium argenté en silicium noir.

Les chercheurs du laboratoire national américain sur les énergies renouvelables (NREL) développent un procédé à bas coût pour graver les cellules solaires. Il consiste à percer dans les tranches de silicium des centaines de milliards de trous. Plus ils sont profonds, plus le silicium gris argenté s’assombrit. Jusqu’à devenir suffisamment noir pour absorber presque toutes les longueurs d’onde du spectre lumineux.

16,8 % de rendement

Dans leur procédé, les chercheurs versent sur le silicium de l’acide chloroaurique, de l’acide hydrofluoric et du peroyde d’hydrogène. Sous l’effet des acides, la surface lisse du silicium est percées de milliers de milliards de trous. Et le silicium argenté vire au noir. Selon le NREL, l’utilisation de ce silicium noir réduit les coûts de fabrication d'une cellule entre 1% et 3%.

Pour une cellule à 16,8% de rendement, selon les chercheurs, la profondeur des trous doit être, en moyenne, de 500 nanomètres. Et leur diamètre rester inférieur à la plus basse des longueurs d’ondes du spectre lumineux. Soit un diamètre quarante fois inférieur à l’épaisseur d’un cheveu humain.

Thomas Blosseville
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« L’association de l’industrie avec les scientifiques permettra de connaître la vitesse de formation de l’hydrogène naturel dans le sol », avance le chercheur Alain Prinzhofer

« L’association de l’industrie avec les scientifiques permettra de connaître la vitesse de formation de l’hydrogène naturel dans le sol », avance le chercheur Alain Prinzhofer

Géochimiste spécialiste de l'hydrogène dit naturel, présent dans le sous-sol, Alain Prinzhofer est aussi directeur[…]

Electronique de puissance pour l'auto : une opportunité à saisir pour la France

Electronique de puissance pour l'auto : une opportunité à saisir pour la France

Safran et GE Aviation lancent le développement d'un moteur de rupture pour réduire la consommation de carburant de 20 %

Safran et GE Aviation lancent le développement d'un moteur de rupture pour réduire la consommation de carburant de 20 %

Décarboner l'aviation, mission impossible ?

Dossiers

Décarboner l'aviation, mission impossible ?

Plus d'articles