Nous suivre Industrie Techno

Des sièges baquets en composites ultralégers

Jean-François Preveraud
Des sièges baquets en composites ultralégers

Un poids réduit de 45 %

© DR

BASF aide Opel à concevoir des sièges baquets produits à partir d’un matériau composite intégrant une armature intégrant des fibres de verre continues imprégnée de matière plastique, puis laminée par pultrusion. Résultat : un siège allégé de 45 % par rapport à la génération précédente.
 

Le coupé compact Opel Astra OPC, présenté au salon de Genève début mars 2012, est équipé de sièges baquets en thermoplastique laminé renforcé par fibres de verre continues (feuille organique thermoformée). Il s'agit du premier siège baquet automobile au monde basé sur cette technologie à être fabriqué pour un véhicule de série. Les matières plastiques utilisées sont des spécialités polyamides de la gamme Ultramid de BASF. Ce siège baquet est ainsi 45 % plus léger que son prédécesseur.

Ce siège baquet est réalisé en matériau composite constitué d’une armature imprégnée de matière plastique, puis laminée par pultrusion. De telles armatures sont utilisées pour renforcer les pièces en plastique qui doivent être à la fois ultra légères et présenter des propriétés de résistance exceptionnelles.

BASF a mis au point deux grades Ultramid pour le siège baquet de l'Opel Astra OPC : un grade non renforcé faisant office d'armature dans laquelle est intégré le tissu en fibre de verre ; un second grade renforcé à l’aide de fibres de verre courtes et utilisé comme matériau de surmoulage pour réaliser les nervures et arêtes présentes dans la pièce. Cette opération fait appel à un procédé classique de moulage par injection. Grâce à la résistance élevée du laminé, les épaisseurs de parois peuvent être considérablement amincies pour procurer un allègement important du poids des sièges baquets.

Simuler le comportement du matériau

A partir de 2008, les sièges baquets de l'Opel Insignia OPC ont été fabriqués en Ultramid, mais sans recourir à un renfort laminé. Toutefois, la coopération technologique entre les deux entreprises ne s'est pas arrêtée là. Dans le cadre de la conception et de la construction du nouveau siège baquet de l'Astra OPC, les ingénieurs de BASF ont fourni une description exhaustive du matériau pour mettre au point la conception du laminé renforcé par fibres continues et des zones nervurées surmoulées de la pièce. Les connaissances assimilées et recueillies à l'issue de cette expérience feront l’objet d’une extension du logiciel de simulation Ultrasim de BASF. Cet outil permet de prédire le comportement des pièces composites thermoplastiques renforcées par fibres continues.

Le siège baquet en matériau composite est produit par le procédé In Mold Forming : cette technique consiste à placer le laminé thermoplastique chauffé et malléable dans le moule d'injection, à le façonner dans la forme souhaitée en le fixant habilement, et en la surmoulant immédiatement.

Le dossier, l'armature transversale et la poignée à l'arrière sont également fabriqués en Ultramid. Les sièges peuvent adopter 18 options de réglage différentes, permettant une adaptation optimale à la morphologie du conducteur ou du passager. Dans la lignée de nombreux autres sièges automobiles signés Opel, le siège de la nouvelle Astra OPC s'est également vu décerner le label de qualité des spécialistes de la santé du dos Aktion Gesunder Rücken e.V. (AGR).

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.ultramid.de
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles