Nous suivre Industrie Techno

Des serveurs refroidis à l’huile

Mathieu Brisou
Des serveurs refroidis à l’huile

La société de géophysique CGGVeritas est utilisatrice de cet original système de refroidissement.

© Green Revolution Cooling

Remplacer l’air par l’huile pour refroidir des circuits peut être plus simple, plus efficace et plus écologique que les solutions classiques.

Après une expérimentation d’un an associant Intel, la société Green Revolution Cooling valide son système de refroidissement de serveurs par bain d’huile nommé CarnoJet auprès du géant des semiconducteurs.

Le principe retenu est on ne peut plus simple : des serveurs standard baignent dans de l’huile. Le fluide collecte la chaleur puis circule au sein d’un radiateur afin d’évacuer les calories collectées avant de retourner dans le système. L’huile utilisée, dite GreenDEF, est minérale, sans odeur et transparente. Elle est fort logiquement non conductrice puisque l’ensemble des circuits des serveurs sont à son contact.

A l’issue de cette expérimentation en grandeur réelle, les serveurs utilisés ont été analysés et aucun effet sur les composants n’a été constaté. Un serveur classique présente un Power Usage Effectiveness (PUE) de 1,6 : autrement dit une augmentation de 60 % de la puissance électrique est nécessaire pour conserver la stratégie de refroidissement en fonction de la charge de calcul. Le système à bain d’huile abaisse cette valeur aux environs de 1,02 ou 1,03 ce qui engendre une importante réduction de la consommation d’électricité, une source potentielle d’économies pour les fermes de serveurs.

Pour Intel cette approche du refroidissement pourrait amener à une révision de la conception des serveurs et de leurs composants afin d’optimiser le fonctionnement du système.

Mathieu Brisou

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L’Ile-de-France annonce 2,5 millions d’euros pour soutenir des projets de technologies quantiques

L’Ile-de-France annonce 2,5 millions d’euros pour soutenir des projets de technologies quantiques

Puisque le plan quantique français traîne, la région Ile-de-France en profite pour accélérer dans le domaine. La[…]

Le multi-cloud européen Gaia-X présente sa première mouture

Le multi-cloud européen Gaia-X présente sa première mouture

Vers une plateforme de métrologie et d’essais dédiée à l’intelligence artificielle avec le LNE

Vers une plateforme de métrologie et d’essais dédiée à l’intelligence artificielle avec le LNE

Atos s’allie avec la start-up Pasqal pour développer un accélérateur quantique à 50 qubits d'ici deux ans

Atos s’allie avec la start-up Pasqal pour développer un accélérateur quantique à 50 qubits d'ici deux ans

Plus d'articles