Nous suivre Industrie Techno

Des rétines artificielles biocompatibles grâce au graphène

Séverine Fontaine
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Des rétines artificielles biocompatibles grâce au graphène

Capteur en graphène

© Université technique de Munich

Finesse, conductivité thermique et souplesse, les propriétés du graphène ont permis à des scientifiques allemands de créer une interface efficace entre la rétine artificielle et le tissu nerveux. Biocompatible, la prothèse optique peut servir aux aveugles dont les nerfs optiques sont encore intacts.

Une interface en graphène, permettant de relier efficacement une rétine artificielle au tissu nerveux a été développée par une équipe de scientifiques allemands de l'Université technique de Munich, en collaboration avec l'Institut de la vision de l'université Pierre et Marie Curie de Paris et la société française de système de restauration visuelle Pixium Vision. Cette dernière a récemment mis au point un implant rétinien électronique associé à une caméra fixée sur des lunettes. Il relaie les images filmées en stimulant le nerf optique. 

Biocompatibilité du graphène

L'implant rétinien restaure ainsi partiellement la vision des personnes aveugles dont les nerfs optiques sont encore fonctionnels. La rétine artificielle convertit la lumière en impulsions électriques. Ces signaux, relayés par l'interface en graphène, sont transmis au cerveau par le nerf optique. Et c'est à ce moment-là que cet influx est retransformé en images. Dans les technologies actuelles, les dispositifs sont souvent rejetés par le corps et les signaux transmis au cerveau ne sont pas optimaux. L'interface en graphène permet une communication efficace entre la prothèse rétinienne et le système nerveux oculaire. 

Le graphène, un matériau composé d'une seule couche d'atomes de carbone, est connu pour ses propriétés exceptionnelles. Fin, souple et transparent, il possède une résistance supérieure à celle de l'acier, est imperméable à tous les gaz et surtout, conduit mieux l'électricité que le cuivre. Des propriétés qui offrent aux prothèses bavaroises une meilleure biocompatibilité que leurs contemporaines.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pour bien commencer la semaine : La 5G, une rupture en matière de cyber-risques

Pour bien commencer la semaine : La 5G, une rupture en matière de cyber-risques

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

Un procédé pour plier le verre sans le dégrader

Fil d'Intelligence Technologique

Un procédé pour plier le verre sans le dégrader

Au salon K 2019, la plasturgie mondiale pousse le recyclage chimique

Au salon K 2019, la plasturgie mondiale pousse le recyclage chimique

Les actus techno du mois

Exclusif

Les actus techno du mois

Plus d'articles